Gaume: payer en "épis lorrains" pour soutenir l'économie locale

53 commerçants acceptent l'épi
2 images
53 commerçants acceptent l'épi - © Archive BELGA /ANTHONY DEHEZ

Le 21 juin 2012, premier jour de l'été, l'épi lorrain faisait son apparition comme monnaie locale complémentaire à l'euro, dans le sud Luxembourg. Depuis lors, les consommateurs peuvent avoir des épis dans leur porte-monnaie et payer avec cette monnaie dans une cinquantaine de lieux : commerces, producteurs ou prestataires de services.

Cette monnaie alternative est conçue pour nos échanges au quotidien, elle vise à encourager l'économie locale et les circuits courts. Un épi vaut un euro.

Depuis 6 mois, l'épi circule principalement en Gaume et dans le pays d'Arlon. Aujourd'hui, près de 18 000 euros ont été changés contre des épis. 53 prestataires acceptent cette monnaie : épicerie, boucheries, coiffeurs, librairie, restaurants, et même un comptable-fiscaliste, Marc Gilson. Certains de ses clients, des producteurs locaux qui adhérent à l'épi l'ont vite convaincu.  Et aujourd’hui il contribue activement à la circulation de l'épi dans la région, raconte-t-il à Anne Lemaire: "J’ai demandé à mes deux employées si elles accepteraient d’être rémunérées en partie via des épis. Elles ont accepté et cela permet de faire circuler les épis".

Les épis lorrains ne circulent que dans la région, ce qui favorise donc l'économie locale. Les consommateurs aussi commencent à adhérer à la démarche. Au-delà de cet objectif premier, l'épi va contribuer à soutenir la richesse locale d'une autre manière, explique aussi Françoise Urbain, coprésidente de l'ASBL  "L'épi lorrain" : "L’ASBL a autant d’euros que d’épis en circulation. Nous voulons prêter ces euros à des projets locaux qui cherchent des liquidités sous forme de micro-crédits et qui répondent à l’esprit de notre charte".

RTBF

Le site de l’ASBL L'épi lorrain

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK