Ganshoren: le bourgmestre nommé grâce aux partis qu'il a renvoyés dans l'opposition

Ganshoren: le bourgmestre nommé grâce aux partis qu’il a renvoyés dans l’opposition
Ganshoren: le bourgmestre nommé grâce aux partis qu’il a renvoyés dans l’opposition - © Tous droits réservés

Le futur bourgmestre, le libéral Hervé Gillard, a obtenu d'être présenté comme bourgmestre par la liste Pro Ganshoren de Pierre Kompany et par Ecolo, avant d'aller négocier un meilleur accord avec la liste de la bourgmestre socialiste, Michèle Carthé. Un cas de figure inédit qui appelle quelques commentaires.

Ce doit en effet être une première en région bruxelloise : un bourgmestre sera nommé avec le soutien de partis qu'il a pourtant renvoyés dans l'opposition.  Hervé Gillard, lui, parle d'un accord politique seulement partiel avec Pro Ganshoren au soir des élections. "Je dois reconnaître avoir négocié simultanément avec la liste de Madame Carthé et Pro Ganshoren. Et je suis arrivé à un accord plus satisfaisant et plus global avec la liste de Madame Carthé (…) Le secrétaire communal, à l’heure actuelle, est en possession d’un seul acte de présentation."

Un acte de présentation non signé par la liste de la bourgmestre, assure Hervé Gillard. La tête de liste MR assume son cynisme et ne craint pas le recours annoncé par Pro Ganshoren. "Non, parce que j’ai usé du prescrit de la loi, tout simplement. Aucune de mes actions n’a pu aller dans le sens contraire de que ce que prévoit le législateur."

La tête de liste de Pro Ganshoren, Pierre Kompany, envisage un recours devant le collège juridictionnel de la région bruxelloise. Nous avons consulté deux avocats spécialistes du droit électoral. Ils estiment le recours devant le collège juridictionnel irrecevable. En revanche, la nomination d'Hervé Gillard comme bourgmestre par le gouvernement pourrait être attaquée devant le Conseil d’État.

Philippe Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK