Futur stade national: c'est confirmé, ce sera bien sur le parking C du Heysel

Le stade Roi Baudouin ne répond plus aux normes actuelles.
2 images
Le stade Roi Baudouin ne répond plus aux normes actuelles. - © ERIC LALMAND - BELGA

Mercredi, le journal De Morgen annonçait que la Flandre bloquait et qu'il n'y avait pas d'accord entre la Flandre, Bruxelles et le fédéral sur la construction d'un stade de 60 000 places sur le territoire flamand. Apparemment, il n’en est rien. Le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort, nous a confirmé ce jeudi matin qu’il y a bien un accord pour signer une lettre d’intention en vue d’obtenir la participation de la Belgique à l’Euro 2020. A quoi ressemblera ce futur stade? Là par contre, tout est encore flou pour le moment. On sait juste avec certitude que ce sera sur le parking C du Heysel.

Officiellement, la Belgique n'a pas encore déposé sa candidature pour accueillir l'Euro 2020. La lettre doit arriver dans les bureaux de l'UEFA pour le 12 septembre (soit jeudi prochain). D'ici là, les gouvernements flamands et bruxellois ainsi que le gouvernement fédéral doivent donner leur accord. Cependant, le ministre-président bruxellois confirme que la candidature est imminente et qu’il existe bien un accord entre les trois gouvernements "pour signer une lettre d’intention qui sera déposée la semaine prochaine". 

Quand vont-ils prendre leur décision? Eh bien, le dernier délai, c'est ce jeudi pour Bruxelles. Les ministres font leur rentrée autour de Rudi Vervoort. Et vendredi pour le gouvernement flamand et pour le fédéral.

De là à dire que tout est réglé pour le futur stade, il y a de la marge. A quoi ressemblera-t-il ? Rien n’est encore tranché. Quant à la localisation de ce stade, on sait qu’il devrait être construit à cheval sur la région flamande et la région bruxelloise. Mais on ignore encore s’il y a accord entre les deux régions et à quelles conditions.

"Notre rôle, reprend Rudi Vervoort, était de proposer un lieu (sans doute pas le plus facile politiquement), d’amener les différentes entités à se parler et d’assurer la viabilité autour et alentours. Maintenant, c’est au privé de démontrer qu’il y a une capacité d’investissement." D’ailleurs, c’est à l’Union belge de porter le projet dorénavant, dit-il encore. Avec des partenaires. Lesquels ? Peut-être "un club", entre autres. Sans autre précision. Quant à l’argent public, il servira aux infrastructures routières tout autour du stade. "Mais ça, c’est profitable à Bruxelles puisqu’on se situe là dans le développement de l’ensemble du plateau du Heysel…" Le Heysel, donc.

Une information qui nous a été une nouvelle fois confirmée ce jeudi dans la matinée par le ministre bruxellois Guy Vanhengel et son ministre-président Rudi Vervoort: le futur stade se fera bien "au parking C du Heysel". Après plusieurs mois de discussions, un accord politique a finalement été trouvé sur la localisation de ce nouveau stade qui s’appellera Eurostadium.  Il se trouvera bien sur le parking C du plateau du Heysel, propriété de la Ville de Bruxelles mais située en Flandre à Grimbergen.  Guy Van Engel, n° 2 du gouvernement bruxellois confirme : " Ce que nous avons, c’est un accord sur l’emplacement et maintenant ce qu’il faudra faire c’est des études de faisabilité pourvoir quel type de stade on peut se permettre. "

Et apparemment, le gouvernement flamand ne lie plus son accord sur le choix du site au dossier du centre commercial Uplace à Machelen, comme l’explique Rudy Vervoort, ministre-président de la région bruxelloise : " Non, parce que de toute façon nous n’avons jamais lié les deux.  Le recours que nous avions introduit précisément portait non pas sur Uplace, mais sur le manque de concertation relatif aux enjeux de mobilité autour et alentours. "  Reste maintenant à se mettre d’accord sur le type de stade: avec ou sans toit, avec ou sans piste d’athlétisme notamment.

Philippe Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK