Futur pôle sportif et polyvalent de Jodoigne : 22 millions d'euros investis pour dynamiser l'est du Brabant wallon

La plaine de la Gadale verra la construction dans un premier temps d'un hall sportif, d'une piscine et les routes qui y accéderont. Coût du projet : 22 millions d'euros. Le site de 12 hectares pourra aussi accueillir dans un deuxième temps des terrains de football, une piste d'athlétisme, un terrain de tennis couvert et une zone verte.
2 images
La plaine de la Gadale verra la construction dans un premier temps d'un hall sportif, d'une piscine et les routes qui y accéderont. Coût du projet : 22 millions d'euros. Le site de 12 hectares pourra aussi accueillir dans un deuxième temps des terrains de football, une piste d'athlétisme, un terrain de tennis couvert et une zone verte. - © Tous droits réservés.

Le destin aura touché feu l’ancien Hall sportif Baudouin Ier de la cité de la Gadale à deux reprises. En 2010, dix judokas, en stage dans une des salles du complexe sportif, sont blessés. Des orages ont provoqué l’effondrement d’une partie du toit.

Puis en 2016, deux ans après avoir fêté les 20 ans du bâtiment, de nouveaux orages vont cette fois détruire l’infrastructure définitivement. Le Hall est éventré par ce que certains qualifieront de "mini-tornade". Un terme pas tout à fait exact mais qui dans la tête des Jodoignois (es) est la bonne formule tant les intempéries ont été violentes ce soir du 23 juin 2016. On a d’ailleurs frôlé la catastrophe humaine. Par miracle, le centre sportif était vide. Aucun blessé n'est à déplorer alors qu’il y aurait pu avoir des morts.

"Après la tempête vient le soleil"

Une certaine émotion régnait ce matin dans la salle des Calèches au Château Pastur. Avec la présentation du Master plan par le bureau d'architectes DDV de Nivelles que la ville a désigné après un appel d'offres.

C’est que ces deux événements tragiques ont bouleversé la population et les autorités locales. "Il nous a fallu du temps pour s’en remettre, mais après la tempête vient le soleil", nous confie-t-on avec un brin d'émotion et de soulagement. Mais aujourd’hui, l’ambition est là. Le site de 12 hectares accueillera dans un premier temps un hall sportif, une piscine et les routes qui permettront d’y accéder.

Un investissement très ambitieux

Coût du projet : 22 millions d’euros dont deux subsides de la Province du Brabant wallon qui s’élèvent au total à 7,5 millions d’euros (4 millions ont été attribués au hall et 3,5 millions à la piscine). Quant à la Région wallonne, via Infrasports, elle subsidiera le projet à hauteur de 6 millions (2,5 millions pour le Hall et 3,5 millions pour le bassin de natation).

La Ville de Jodoigne prendra en charge les 8,5 millions d’euros restant via un emprunt. Les travaux se dérouleront en deux chantiers distincts avec la construction des voiries et des impétrants ainsi que du centre sportif. Viendra ensuite la piscine qui sera construite à côté du hall sportif.

Dans un deuxième temps, le site devrait s’agrandir et accueillir deux terrains de football ainsi qu’une piste d’athlétisme avec club-house. Sont prévus également une zone verte, du parking et des terrains de tennis dont un couvert.

Un hall sportif qui pourra s'agrandir

En quelques chiffres, le centre sportif sera composé de 5 600 mètres carrés d'espace dont :

  • Deux plateaux sportifs avec 2 terrains de basket-ball, 2 terrains de mini-foot/handball, 8 terrains de badminton et 2 terrains de tennis ;
  • Deux dojos pour les arts martiaux ; 
  • Une salle polyvalente (Tennis de table/Arc à flèche/Escrime) qui pourra servir pour des concerts et activités culturelles ;
  • Deux salles de danses ;
  • 10 vestiaires collectifs 
  • Cinq vestiaires individuels (arbitres et PMR) ;
  • Des gradins de 600 places assises, des bureaux, une conciergerie, etc. 

Certains se souviendront que dans l'ancien hall, trois plateaux omnisports étaient disponibles. Ce nouveau projet en prévoit deux. Mais il sera possible d'en construire un troisième après. Un espace a été réservé à cet effet. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK