Fusion UCL-Saint-Louis : vers un grand marchandage avec l'ULB ?

Fusion UCL-Saint-Louis : vers un grand marchandage avec l'ULB ?
Fusion UCL-Saint-Louis : vers un grand marchandage avec l'ULB ? - © Tous droits réservés

L'université catholique de Louvain-la-Neuve et l'Université Saint-Louis de Bruxelles ont accompli un pas supplémentaire ce jeudi vers une fusion. Le conseil d'administration de l'UCL a adopté un texte qui prévoit la mise en commun d'une série d'activités, et l'assemblée générale de Saint-Louis avait voté le même texte lundi soir. Il s'agit d'aller aussi loin que possible dans le rapprochement des deux universités en l'absence d'accord politique au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Concrètement, par exemple, les étudiants et les professeurs pourront bientôt utiliser librement les bibliothèques des deux universités; sur le plan du pouvoir, les recteurs siégeront à titre d'invités permanents dans le conseil d'administration de l'université partenaire; et, plus symboliquement, les deux institutions partageront la "même identité visuelle" dès la prochaine rentrée académique, entendez par là un logo commun.

Saint-Louis, le cheval de Troie de l'UCL à Bruxelles ?

L'UCL et Saint-Louis promettent aussi de poursuivre les démarches politiques pour obtenir un décret de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui leur permettrait de ne plus faire qu'une seule université. Cela passe par une modification de ce qu'on appelle dans le jargon "les habilitations". Car, dans l'état actuel de la législation, l'UCL n'est pas autorisée à organiser des études de droit, de sciences économiques, de philosophie ou de lettres à Bruxelles. Et à ce stade, il n'y a pas d'accord politique au sein de la majorité PS-CDH pour cette fusion, même si dernièrement le ministre de l'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt déclarait devant le parlement "vouloir avancer", malgré un "lobbying intense" dans un dossier "très sensible"...

On sait que l'ULB accueille très froidement - c'est un euphémisme - ce projet de fusion. L'UCL qui s'étendrait à Bruxelles (en plus de sa faculté de médecine et de l'hôpital universitaire Saint-Luc, déjà installés à Woluwe), dans l'esprit des autorités académiques de l'ULB, c'est un peu laisser entrer un cheval de Troie dans la capitale.

Un rapprochement entre l'ULB et l'IHECS

Mais d'autres grandes manœuvres ont commencé dans le paysage de l'enseignement supérieur bruxellois, notamment le rapprochement entre l'IHECS (Haute Ecole de Communication sociale) et l'ULB. "L'hypothèse d'un grand marchandage n'est pas à exclure, commente un fin observateur de la vie universitaire francophone. L'IHECS, qui fait pourtant partie du pilier catholique historiquement, passerait dans la zone d'influence de l'ULB.  La logique des regroupements académiques par bassin géographique, chère à Jean-Claude Marcourt, plutôt que par pilier philosophique, serait respectée."

Ce qui rendrait la pilule de la fusion entre l'UCL et Saint-Louis moins amère à avaler pour l'ULB. Encore faudra-t-il trouver un accord politique au sein du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Avant 2019, ce n'est pas gagné.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK