Des témoins racontent la fusillade à Liège: "Les policiers étaient tendus et criaient de se planquer"

Un homme a attaqué au couteau deux policières sur le boulevard d'Avroy à Liège. Elles ont tout deux perdu la vie, le passager d'une voiture est également décédé. L'auteur de la fusillade a été neutralisé par les forces de l'ordre. Sur place et sur les réseaux sociaux, les réactions sont nombreuses. 

Une journaliste de la RTBF présente sur place raconte les faits : "En venant des Guillemins, au feu rouge à l'angle Boulevard d'Avroy - Boulevard Piercot, j'ai entendu au moins 5 coups de feu. Deux personnes ont commencé à courir, depuis un café du quartier vers le Parc d'Avroy. J'ai vu un homme avec une arme à feu qu'il pointait vers les gens qui couraient. Il portait une casquette noire, un haut noir et une sacoche à la taille".

Actif sur Twitter, Victor, étudiant en pharmacie à l'Université de Liège, a commenté la scène en direct. "Des rafales entendues il y a cinq minutes". 

Interrogés par nos journalistes, les personnes sur place sont sur le choc. "Je marchais sur le boulevard, j’ai entendu des coups de feu en face, je voyais des gens qui couraient en criant de partir", explique l'une d'entre elles. "J'ai commence à avoir peur en voyant les gens courir."

"J’étais dans le bus, on a tous dû descendre. On nous a demandé de ne pas passer par ici parce que c’était dangereux. En voulant sortir du magasin j’ai entendu des rafales de coups de feu. Ça a tiré par mal. Les policiers étaient tendus et criaient de se planquer", raconte un autre témoin à proximité de la scène où le drame s'est déroulé ce mardi matin. 

Selon le manager d'un bar à proximité, "l'attaquant a essayé de pénétrer dans le restaurant, s'est acharné sur la porte d'entrée et a cassé la vitre de la première porte". Les employés se seraient rapidement barricadés à l'étage du restaurant. 

>>> À lire aussi: Les réactions politiques à la fusillade de Liège

"Je l'ai vu arriver avec les pistolets"

"Il y avait des gens qui couraient dans tous les sens"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK