Fuite Tihange 1: fin (provisoire) du feuilleton

La micro fuite à la centrale nucléaire de Tihange n'inquiète ni la direction ni les syndicats (illustration).
La micro fuite à la centrale nucléaire de Tihange n'inquiète ni la direction ni les syndicats (illustration). - © Belga, archive

La micro fuite à la centrale nucléaire de Tihange n'inquiète ni la direction ni les syndicats. C'est ce qui ressort de la réunion du comité de prévention et de protection au travail de la centrale, réunion qui s'est tenue ce vendredi matin.

Les syndicats ont interrogé la direction sur ses intentions face à cette micro fuite dans la piscine de désactivation de la centrale nucléaire de Tihange 1.

La direction leur a redit qu'elle ne comptait pas envoyer des plongeurs pour tenter de repérer à nouveau la fuite. Elle a justifié cette décision en expliquant que ce type de fuite était prévue dès la construction de la centrale nucléaire et que son importance ne présente de danger pour personne. Il est ici question d'une fuite de 2 millièmes de litre par heure dans un réservoir d'un million et demi de litres. Une fuite qui existe d'ailleurs depuis des années.

Du côté syndical, on est d'accord avec cette analyse, d'autant que pour réparer, il faudrait évacuer tout le personnel, évacuer des éléments radioactifs et refaire les parois, ce qui présenterait un coût démesuré face à l'ampleur de la fuite. Les syndicats se sont toutefois promis de tenir à l’œil l'évolution de la situation.

L'agence de contrôle nucléaire avait de son côté déjà reconnu la non dangerosité de la situation. C'est donc la fin peut-être provisoire du feuilleton.

 

O. Thunus

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK