Froyennes: la police a procédé à l'arrestation de 76 personnes

Le bourgmestre de Tournai, Pol-Olivier Delannois (PS) a tenu une conférence de presse à l'Hôtel de ville ce jeudi à 14 heures pour faire le point sur cette présence 
de migrants à la gare de Froyennes.  (De gauche à droite: Laurent Coucke, directeur coordonnateur à la Police Fédérale, Pol-Olivier Delannois (PS), le bourgmestre et Philippe Hooreman, chef de Corps)
2 images
Le bourgmestre de Tournai, Pol-Olivier Delannois (PS) a tenu une conférence de presse à l'Hôtel de ville ce jeudi à 14 heures pour faire le point sur cette présence de migrants à la gare de Froyennes. (De gauche à droite: Laurent Coucke, directeur coordonnateur à la Police Fédérale, Pol-Olivier Delannois (PS), le bourgmestre et Philippe Hooreman, chef de Corps) - © Pierre Wuidart

Le bourgmestre de Tournai Paul-Olivier Delannois (PS) et la police du Tournaisis ont organisé un point presse ce jeudi à 14 heures pour faire le point sur la présence d'un nombre important de migrants ce matin aux abords de la gare de Froyennes.    

Ce jeudi matin, l'information était donnée que la circulation ferroviaire entre Tournai et Mouscron avait été perturbée par des migrants. Le bourgmestre a tenu à préciser qu'il n'y avait pas eu de bagarres, ni de faits délictueux.  80 policiers issus de différentes zones et un hélicoptère sont intervenus sur place.  La Police a procédé à l'arrestation de 76 personnes au total dont neuf femmes.  La majorité de ces personnes sont des érythréens venus de Calais.  Tous ont été placés en garde à vue.

Le fil des faits 

C'est à hauteur de la gare de Froyennes (Tournai), à l'arrière de l'institut Saint-Luc, qu'un groupe de personnes a été repéré jeudi matin, peu avant 09h00, à proximité et sur la ligne de chemin de fer 94 faisant la liaison entre Tournai et Mouscron. Immédiatement, la circulation ferroviaire a été bloquée et les forces de l'ordre de la zone de police du Tournaisis sont intervenues afin d'intercepter ces personnes.

"Nos policiers vont à présent procéder aux auditions et à la vérification d'éventuels papiers d'identité. Pour l'instant, on ignore la nationalité de ces migrants", indiquait à 10h00 Philippe Hooreman, commissaire-divisionnaire de la zone de police.

La Ville de Tournai a apporté un soutien logistique en mettant à disposition des bus afin d'évacuer les personnes interpellées vers différents locaux où les auditions vont être menées.  La circulation ferroviaire a été bloquée et la SNCB a mis à disposition des bus au départ des gares de Tournai et de Mouscron.
 

Comment l'opération policière s'est-elle déroulée et quelle est la suite de la procédure avec les personnes arrêtées, vous pouvez écouter ci-dessous les réponses à ces questions posées par Pierre Wuidart à Philippe Hooreman de la Police du Tournaisis et à Laurent Coucke de la Police Fédérale.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK