French Connect: le nouveau "site" Job pour les Français de Belgique

French Connect: un nouveau "passeport" Job pour les ressortissants français en Belgique
French Connect: un nouveau "passeport" Job pour les ressortissants français en Belgique - © Tous droits réservés

Comment trouver un travail à Bruxelles lorsque l’on est français et que l’on s’installe dans notre capitale? Les Français constituent le premier groupe d’étrangers à Bruxelles et représentent pas moins de 5% de la population. Mais trouver un job n’est pas toujours facile.

C’est un peu l’idée de French Connect, une plateforme web qui depuis peu, sélectionne des offres  pour les Français. Cette sélection se fait sur mesure. Ce qui implique des offres où le néerlandais n’est pas requis. Il est d’une grande utilité pour Clémentine, par exemple, qui est arrivée en Belgique avec un diplôme de sciences politiques obtenus en France, voilà quatre mois. Très vite, elle s’est rendu compte de la difficulté de trouver un travail en Belgique car elle n’était " pas suffisamment ‘Europe’ pour des jobs à l’Union européenne. " Tout comme, elle ne pratiquait pas le néerlandais " pour des jobs locaux ". Elle avait " l’impression que (son) CV n’avait pas vraiment de valeur (en Belgique). C’était un peu triste ".

Elle découvre alors French Connect ; un réseau qui a pour vocation de connecter Français et Belges dans un esprit très " business ". Pour elle, ça a marché ; elle a trouvé un travail. Ce qui était très avantageux pour elle car le site "met en avant des postes où le néerlandais n’est requis "

Murielle Chapelle est chargée de relations pour French Connect. Elle précise que la plate-forme "a développé des kits de survie en néerlandais qui permettent (aux candidats) de s’armer des premières notions en néerlandais et montrer que des efforts sont faits en néerlandais malgré tout. Mais c’est vrai que ce n’est pas une langue facile et, puis, les Français ne sont pas très bons en langue non plus, on le reconnaît. Le premier vecteur d’intégration c’est quand même de travailler dans un pays. Et, puis, ils ont le temps une fois qu’ils ont ce premier job d’aller suivre des cours du soir en néerlandais pour la suite."

French Connect évite l’écueil communautaire puisqu‘une moitié des membres est française et l’autre est belge.

Avec près de 60.000 français à Bruxelles, le site French Connect a sans doute de beaux jours devant lui.

Maxime Paquay

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK