Frédéric Saenen et la Belgique durant ses années de plomb

"Stay Behind", le nouveau roman de Frédéric Saenen
"Stay Behind", le nouveau roman de Frédéric Saenen - © weyrich-edition.be

"Stay Behind" est une expression anglaise qui signifie: "rester derrière". C'est également le titre du nouveau roman de Frédéric Saenen, écrivain, essayiste, poète, qui n'en est pas à son coup d'essai. Avec "Stay Behind", publié aux éditions Weyrich, Frédéric Saenen nous plonge dans la Belgique des années 80.

Les années 80, c'est l'époque des Tueurs du Brabant, des Cellules Communistes Combattantes, des tensions entre l'extrême-droite et l'extrême-gauche, et des politiques d'austérité menées par les gouvernements Martens-Gol. C'est aussi l'époque où l'on découvre l'existence de réseaux d'agents "dormants" recrutés par l'OTAN, directement dans la contexte de la Guerre froide. L'un de ces réseaux avait pour nom, "Gladio". Les hommes de ces réseaux,prêts à se mettre en marche contre le danger communiste, des "Stay Behind".

Le roman de Frédéric Saenen, écrivain et enseignant à l'Université de Liège, débute en 2016. Un jeune homme de 30 ans, Mickaël, vient rendre visite à son parrain, hospitalisé en soins palliatifs... Le malade se sait condamné et il commence à lui faire d'étranges confessions sur sa vie, trente ou quarante ans plus tôt... Le texte de Frédéric Saenen est composé d'une alternance entre différentes périodes, entre 2016 et les "années de plomb" de la Belgique. "C'est une époque que je n'ai connue que par le filtre de l'enfance et de l'adolescence", confie l'auteur de "Stay Behind". "Mais elle me paraissait porteuse pour un roman, que j'ai écrit comme un roman d'atmosphère, plutôt que comme un strict roman historique ou une enquête policière. Il n'y a d'ailleurs ni enquêteur, ni révélation finale. Évidemment, je me suis conformé à une certaine réalité des faits, à des noms de réseaux, à une ligne chronologique. Mais mon propos était plutôt d'entrer dans ce que l'on ne sait pas, dans ce qui reste mystérieux, de l'ordre de l'allusif. "

Frédéric Saenen mixe habilement une histoire familiale - et les secrets qui se cache derrière elle - , avec une partie de l'Histoire belge des années 80. Son roman, d'une écriture mêlant la voix off et le récit oral, les confessions d'autrefois et la réalité de l'époque, fait aussi quelques clins d'oeil au lecteur. Et c'est au cimetière de Robermont, sur les hauteurs de Liège, que s'achève ce texte noir qu'on lit d'une traite.

Alain Delaunois

Frédéric Saenen, Stay Behind, Ed. Weyrich, 174 p., 14 euros. L'auteur sera à la Foire du Livre de Bruxelles ces 21 et 22 février.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK