François Schuiten dessine le premier timbre belge à "réalité augmentée"

La locomotive La Douce dessinée par François Schuiten sur le premier timbre belge à réalité augmentée.
La locomotive La Douce dessinée par François Schuiten sur le premier timbre belge à réalité augmentée. - © SOPHIE MIGNON - BELGA

Le nouveau timbre de B-Post sera complété par une application de réalité augmentée pour smartphone et tablette. Sur le timbre, figure la célèbre locomotive La Douce, imaginée par le dessinateur François Schuiten. En scanant l'image du timbre, l'utilisateur sera embarqué dans un voyage virtuel, à la mer, à la montagne ou à la campagne, selon son choix.

Cela fait plusieurs années que le dessinateur François Schuiten s'intéresse à la réalité augmentée qui consiste à ajouter à un support réel (un livre, une photo, une image...) une réalité virtuelle complémentaire, produite numériquement. En 2012, F Schuiten s'est prêté très concrètement à l'exercice avec sa dernière bande dessinée, La Douce, dont l'héroïne est une impressionnante locomotive des années 30'. En scanant la page de garde avec un smartphone ou une tablette, le lecteur se trouve embarqué dans une spectaculaire animation visuelle en 3D.

Un timbre, c'est déjà un voyage

Ici, le point de départ du voyage virtuel, c'est un timbre-poste (il sortira officiellement le 6 octobre prochain). A la demande de B-Post, François Schuiten a dessiné sa locomotive dans un décors conçu pour un feuillet comportant 5 timbres. Ce sont des étudiants en infographie de l'Ecole Albert Jacquard (Namur) qui ont développé l'application numérique complétant le support visuel.

L'utilisateur scane le feuillet avec son smartphone ou sa tablette, et des trains apparaissent à l'écran, en partance pour trois destinations de vacances : la mer, la montagne ou la campagne. Un clic plus loin et vous voilà au pied des pistes, au milieu des chalets. Un peu de neige ? A vous de composer le paysage. Vous préférez la mer ? Avec ou sans mouette, avec ou sans vent, avec ou sans plage de sable ? C'est l'utilisateur qui décide...

"Il n'y a pas si longtemps, explique François Schuiten, le timbre faisait encore voyager les gens. Un timbre, c'est un petit morceau de paysage, de destinations lointaines. Avec une telle application de réalité augmentée, on retrouve une dynamique comparable à celle d'une lettre timbrée, quand on sait qu'elle vient de loin."

Une technique pleine de promesses

L'univers visuel de cette "appli" timbre-poste reste assez naïve et en tout cas très éloignée de celui, autrement sophistiqué, de François Schuiten. Les scénarios possibles sont également assez sommaires. La technique de réalité augmentée est encore à ses balbutiements. "Mais elle se développe très rapidement, constate François Schuiten. Je suis convaincu qu'on pourra très vite proposer des choses très subtiles en réalité augmentée."

Les perspectives de développement sont nombreuses, notamment dans les secteurs de la construction, de l'architecture ou du tourisme.

François Louis

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK