Franco Dragone part à la conquête de la Chine

Extrait de l'un des spectacles du groupe Dragone, présenté à Macau.
Extrait de l'un des spectacles du groupe Dragone, présenté à Macau. - © Belga

Après Las Vegas et Macao, Dragone Production prend la direction de la Chine. Un gros promoteur immobilier chinois, le groupe Dalian Wanda, finance le projet de construction de théâtres et Dragone, lui, fournit le volet artistique. Le projet permettrait de créer 40 emplois supplémentaires à La Louvière, fief de l’artiste-producteur.

Le premier théâtre devrait voir le jour en 2013 à Wuhan, ville de 10 millions d'habitants au centre de la Chine. Quatre autres théâtres suivront. Objectif : attirer un public local mais aussi des touristes, chinois et étrangers.

Pour la société Dragone Production, cette collaboration permet de conserver les 100 personnes qui travaillent à La Louvière, mais aussi à terme d'engager une quarantaine de personnes supplémentaires pour de nouveaux projets.

''L’objectif premier, reprend Simon Pierret (administrateur-délégué de Franco Dragone Entertainment Groupe), c’est de séduire les habitants de ces villes chinoises, de les faire se sentir partie prenante du processus de création et de production du spectacle. On a la volonté de les impliquer au maximum, de faire en sorte qu’ils soient fiers que ce spectacle ouvre dans sa ville.'' Par la suite, le groupe Dragone et l’investisseur chinois aimeraient séduire un public plus large, venant d’un peu partout en Chine et pourquoi pas, en tout dernier lieu, des touristes hors frontières nationales. ''Mais là, admet Simon Pierret, cela prendra sûrement plus de temps.''

Pour l’équipe de Franco Dragone, il s’agit d’un nouveau projet colossal. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : ''Chacun des spectacles développés en Chine représente un investissement énorme. Il faut construire le théâtre, définir les équipements dont on aura besoin, recruter les artistes et les entraîner. Ensuite, il y a la production du spectacle. Chaque spectacle représente à lui seul un investissement d’environ 250 millions d’euros.'' Mis bout à bout, cela donne un montant total de près d’un milliard d’euros investi par le promoteur chinois. De quoi, à coup sûr, décrocher la lune…

 

Jean-François Noulet, Xavier Van Oppens

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK