Franc-Waret : un ruisseau pollué responsable de la mort de centaines de poissons, les engrais à l'origine du sinistre

Les étangs aux abords du château du domaine de Franc-Waret (Fernelmont) offrent un bien triste spectacle ces dernières heures : des centaines de poissons morts flottent à la surface. La pollution d'un ruisseau qui alimente ces étangs est à l'origine du sinistre.

 

Le ruisseau pollué par des engrais

Il y a quelques jours, un important incendie a ravagé un hangar de la Ferme de Graux, nécessitant l'intervention massive d'une trentaine de pompiers. En cause : la présence à l’intérieur du bâtiment de foin, de machines agricoles, mais surtout de dix tonnes d’engrais contenant du nitrate d’ammonium. Les pompiers avaient dû arroser abondamment cette importante quantité d'engrais afin d'éviter tout risque de surchauffe, et donc d'explosion. Une grande quantité d'eau qui s'est ensuite écoulée dans un ruisseau tout  proche qui alimente les étangs du château.

Pour Nicolas Yernaux, porte-parole du Service Public de Wallonie (SPW), l'origine de la pollution ne fait aucun doute : "Il s'agit d'une pollution par écoulement des eaux, contaminées par des engrais qui étaient stockés dans la ferme qui a brûlé. Ces eaux polluées ont été propagées par le ruisseau de Franc-Waret, et sont à l'origine de la mort des poissons qui se trouvaient dans les étangs barrages du château". Une pollution circonscrite par la Police de l'Environnement avec l'aide des pompiers, et qui ne s'est pas propagée au-delà : "Nous voulions absolument préserver le ruisseau de Gelbressée, où il y a une faune et une flore importantes".

Le nitrate, destructeur de l'oxygène présent dans l'eau

Dès le lendemain de l'incendie, les autorités communales ont fermé les douves du château par mesure de précaution. Un bon réflexe, malheureusement inefficace d'après Nicolas Yernaux : "Les analyses sont en cours, mais l'eau est très verte, ce qui laisse craindre un phénomène d'eutrophisation, une destruction de l'oxygène présent dans l'eau. Le nitrate présent dans l'engrais, et donc dans l'eau par écoulement, ôtant toute chance de survie aux poissons".

Des dizaines de kilos de poissons morts

Difficile pour l'heure de dresser un bilan, les cadavres de poissons ne remontant pas tous à la surface, mais les pertes se comptent en dizaines de kilos. Raymond Bouvy, qui loue les étangs pour la pêche, a rapidement constaté les dégâts : "On a vu les petits poissons flotter, et ensuite tous les brochets, même les gros, de 70 cm à un mètre. Maintenant ce sont les carpes qui remontent à la surface, même celles de 20 kilos. Il y a aussi les écrevisses et les truites, que nous avions remis pour la pêche, tout est mort ! C'est terrible, c'est un désastre. Ca fait des années que l'on remet du poisson dans l'étang, les brochets et les carpes ont été introduits il y une dizaine d'années, on les a vu grandir, c'est une perte totale".

Les poissons morts devraient être évacués par un société spécialisée et envoyés à l'équarrissage. L'étang pourrait être vidé. En fonction des quantités de nitrate présentes, l'eau, riche en engrais, pourrait être épandue sur les terres du fermier. "Aux frais de son assurance, selon le principe du pollueur payeur", précise encore Nicolas Yernaux.

2 images
Le ruisseau pollué alimente les étangs aux abords du domaine du château de Franc-Waret, ainsi que les douves. Une pollution au nitrate qui trouve son origine dans l'incendie il y a quelques jours d'un hangar tout proche, contenant des engrais. © Monika Wachter - RTBF
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK