Frameries : les "Tre Voce" adaptent les classiques de noël à trois voix

Salvatore, Stéphane et Christophe en pleine répétition dans leur studio de Frameries
Salvatore, Stéphane et Christophe en pleine répétition dans leur studio de Frameries - © S. Vandreck

Les notes de "White Christmas" ou encore "Minuit Chrétien" résonnent dans le petit studio de Frameries où Stephane, Christophe et Salvatore ont l’habitude de répéter. "Ça reste des chansons qui ne sont pas évidentes", nous confie Stéphane. Le répertoire habituel du trio vocal va plutôt de Jacques Brel à Edith Piaf, en passant par tous les grands classiques de la chanson française ou italienne. "On essaie toujours de les mettre à notre sauce, avec nos trois voix. On n’essaie pas de reproduire à tout prix". Quitte à renoncer à reprendre certains standards: "Ce n’est pas parce qu’on est à trois que c’est plus facile! C’est au contraire beaucoup plus de travail. Il faut vraiment que les voies s’assemblent. Quand l’un se trompe, l’autre peut aussi se tromper. Ce n’est pas toujours évident!", poursuit-il.

La chaleur du public

Même s’ils se défendent de vouloir imiter des groupes vocaux italiens comme Il Divo ou Il Volo, le trio reconnait une certaine filiation: "Tout ce qui est opérette et opéra nous représente bien aussi", reconnaît Salvatore. Un style qui plait au public. Leurs concerts dans la région et même au-delà font souvent salle comble. En ce mois de décembre, les sollicitations sont également nombreuses pour les trois chanteurs : concerts de noël dans des églises, sur des marchés de noël. "En public, il y a la chaleur humaine, qu’il n’y a pas ici en studio", explique Christophe. Habitués de grandes salles comme l’Espace Magnum de Colfontaine, les trois chanteurs sont impatients de faire une nouvelle expérience scénique fin de l’année 2018: chanter dans la collégiale Ste Waudru de Mons, pour un concert exceptionnel. Un concert qui accompagnera la sortie d’un nouvel album, actuellement en préparation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK