Fraises de Wépion: les producteurs souffrent de la disparition des marchés

Vendeur de fraises à Wépion
Vendeur de fraises à Wépion - © Bia bouquet

La disparition progressive des détaillants spécialisés au profit de grossistes et de grandes surfaces lors de la vente de fraises à la Criée de Wépion, en province de Namur, a pour conséquence de maintenir une pression sur les prix car ces derniers proposent des prix relativement plus faibles, a indiqué Anne Sluysmans, directrice de l'organisation de producteurs fruitiers, alors que la première vente saisonnière de la Criée de Wépion a lieu ce jeudi à 19h.

Le système de commercialisation particulier de la Criée, qui permet de fixer les prix en fonction de l'offre et de la demande, s'adresse aux marchands, grossistes et grandes surfaces.

"On constate que les magasins plus spécialisés, qui sont disposés à payer plus cher pour des fraises de qualité, sont de moins en moins nombreux. Les grossistes et les supermarchés peuvent ainsi de plus en plus fixer des prix moins élevés. Il s'agit d'une tendance qui s'accentue chaque année", indique Anne Sluysmans.

"Cette situation ne nous aide pas à maintenir un prix correct pour les producteurs. Ainsi, l'année passée, nos fraises se sont vendues, une partie de la saison, en dessous du seuil de rentabilité en raison d'un problème de surproduction. Les cultivateurs perdaient moins d'argent lorsqu'ils ne cultivaient pas une partie de leurs champs de fraises".

Seuls de 200 à 400 kilos de fraises seront mis aux enchères ce jeudi lors de la première vente de la saison à cause du climat relativement froid et pluvieux de ces derniers jours.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK