Formidable élan de solidarité après l'incendie accidentel de l'atelier de boulangerie de l'Institut technique de Namur

Parents, élèves, voisins, simples citoyens, fournisseurs et autres établissements scolaires ont exprimé leur solidarité, ce samedi, à l'ITN, après l'incendie qui a ravagé l'atelier de boulangerie.
6 images
Parents, élèves, voisins, simples citoyens, fournisseurs et autres établissements scolaires ont exprimé leur solidarité, ce samedi, à l'ITN, après l'incendie qui a ravagé l'atelier de boulangerie. - © Rtbf

C'était une journée portes ouvertes tout à fait exceptionnelle, ce samedi, à l'Institut technique de Namur.

Elèves, parents, direction et professeurs se sont serrés les coudes pour soutenir moralement et financièrement la section de boulangerie-pâtisserie. Mardi dernier, un incendie accidentel a dévasté l'atelier de boulangerie où sont formés les élèves. Pas de blessé. Mais le local et le matériel sont détruits. Très vite, d'autres écoles, des fournisseurs, des parents et des particuliers ont proposé leur aide. Une solidarité qui s'est à nouveau exprimée ce samedi lors de la journée portes ouvertes.

"Je suis venue acheter des pâtisseries à la journée portes ouvertes au profit des élèves et des professeurs victimes de cet incendie",  explique un visiteur.

Pierre Carton est représentant aux Moulins de Statte: "En tant que fournisseur habituel, nous avons immédiatement décidé d'aider l'école en donnant de la farine. Le stock étant parti en fumée, nous donnons de quoi poursuivre les formations dans un autre local. Ce qui s'est passé nous a fortement touchés".

Atelier mobile 

"Le Centre de compétences des Métiers de bouche Epicuris a installé un camion dans la cour de l'école", explique Martine Jallet, directrice de l'Institut. C'est un atelier mobile pour la pâtisserie. Nous avons des propositions d'aide et de soutien de partout. L'élan de générosité est incroyable!"

Professeurs et élèves sont très touchés par cette générosité. Tous ont la volonté de trouver des solutions pour aménager d'autres locaux afin d'organiser les cours et les examens. Il faut aussi trouver d'autres machines. Très affectée par l'incendie, Sabine Dechambre, cheffe de l'atelier incendié, se dit néanmoins confiante pour la reprise des activités et la prochaine rentrée scolaire. "Nous seront prêts". Après 25 ans de travail dans l'atelier concerné, Sabine Dechambre espère pouvoir tourner la page de mardi dernier au plus vite. "C'est une partie de ma vie qui est partie en fumée. Beaucoup de matériel aussi. Mais heureusement, il n'y a pas eu de blessés. C'est le principal. La section boulangerie de l'ITN compte environ 80 élèves.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir