Forêts wallonnes: le nombre de scolytes repart à la hausse, le secteur forestier tremble

Scolytes dans les Landes, en France, en 2010
2 images
Scolytes dans les Landes, en France, en 2010 - © NICOLAS TUCAT - AFP

Un nouvel envol de scolytes, insectes qui s'attaquent aux épicéas et les affaiblissent, a été constaté dernièrement et risque d'alourdir encore le volume d'arbres scolytés, qui avait déjà atteint la barre du million de mètres cubes ces deux dernières années en Wallonie.

On estime en effet que le volume des épicéas scolytés (publics et privés) s'élevaient à 390.000 m3 en 2018 et 600.000 m3 l'année dernière.

Reportage JT sur les scolytes, en novembre dernier

Cette nouvelle génération de coléoptères, dont la prolifération est favorisée par les conditions douces et sèches des dernières semaines et par un hiver doux, ainsi que par la dégradation de l'état sanitaire des arbres, a pris son envol mi-avril. C'est une énième mauvaise nouvelle pour les propriétaires forestiers, qu'ils soient privés ou publics d'ailleurs, après la peste porcine africaine qui touche le sud de la province de Luxembourg et l'épidémie de Covid-19, qui prive le bois scolyté, qui doit être abattu, de débouchés en aval, l'industrie du bois et de la construction étant actuellement à l'arrêt. "C'est un problème dans le problème dans le problème", résume Sylvie Eyben, responsable communication de NTF, organisation qui représente les propriétaires forestiers privés. "C'est une véritable catastrophe. La crise des scolytes continue et tout est bloqué, il n'y a pas de marché."


►►►A lire aussi: Crise du scolyte: la Wallonie va accorder des prêts aux communes touchées par le petit insecte


Les propriétaires privés, par le truchement de NTF, qui compte quelque 3.000 membres, se sont donc tournés vers la ministre wallonne en charge de la Forêt, Céline Tellier, à laquelle ils demandent une dérogation exceptionnelle au code forestier afin de traiter, avec un insecticide, les grumes (troncs coupés avec leur écorce) restés à bord de routes ou de parcelles. Ils demandent également la mise à disposition d'aires publiques de dépôts de grumes hors de la forêt.

L'épicéa est l'essence reine des résineux en forêt wallonne. Cette essence représente à elle seule près de 80% de l'ensemble des résineux au sud du pays, lesquels composent 43% de la forêt wallonne.

Reportage d'août 2019