Forêt de Soignes : une gestion commune des trois régions

Ce lundi midi, les trois régions se sont formellement engagées à travailler ensemble pour sauver la forêt de Soignes
Ce lundi midi, les trois régions se sont formellement engagées à travailler ensemble pour sauver la forêt de Soignes - © Belga

Les Régions flamande, wallonne et bruxelloise ont signé ce lundi midi un accord pour gérer ensemble la forêt de Soignes. Jusqu'ici, une grosse moitié des 5000 hectares étaient gérés par la Flandre, 36% par la Région bruxelloise et le reste par la Région wallonne, avec comme résultat, des règlementations différentes suivant la partie de la forêt sur laquelle vous vous trouviez. Ces différences devraient bientôt disparaître.

Ce lundi midi, les trois régions se sont formellement engagées à travailler ensemble pour sauver la forêt de Soignes. C'était nécessaire, car les menaces sont nombreuses sur ce que l'on appelle souvent le poumon vert de Bruxelles. Si on compte les marcheurs, amateurs de VTT, cavaliers, mouvements de jeunesse, etc on estime qu'entre un et deux millions de personnes fréquentent la forêt chaque année.

Et puis, il y a la circulation routière et ferroviaire, toujours plus importante. Autant dire que la forêt de Soignes  n'avait pas vraiment besoin, en plus, de plusieurs gestionnaires avec chacun leur vision de ce qui y était permis ou pas.

Stéphane van Wijnsberghe, ingénieur chez Bruxelles Environnement, confirme : "Cueillette de champignons, tenue des chiens en laisse ou pas, circulation du public sur les chemins ou non,…  Voilà des exemples où l’on observe des différences de règlement entre régions."

Cela devrait donc changer à l'avenir. Evelyne Huytebroeck, ministre bruxelloise de l'Environnement, souligne : "Je pense que c’est important de montrer aux citoyens qu’ils sont dans une forêt qui est un véritable chainon et un lien entre nos trois régions."

Il faudra ensuite s'attacher aux vrais enjeux, comme par exemple préserver la faune et la flore d'une forêt de 5000 hectares, à moins de dix kilomètres du centre d'une ville d'un million d'habitants.

Véronique Fiévet

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK