Forest : Magda de Galan quitte la scène communale

Avec 7983 voix de préférence, Magda de Galan aurait pu siéger comme conseillère communale
Avec 7983 voix de préférence, Magda de Galan aurait pu siéger comme conseillère communale - © Belga

Magda De Galan, bourgmestre sortante de Forest, a fait ses adieux au conseil communal. Échevine en 1983, bourgmestre de 1989 à 2001 et de 2006 à ce jour, ministre de la Santé en communauté française et ensuite ministre des Affaires sociales, présidente du parlement bruxellois de 99 à 2004, c'est une véritable "institution" qui quitte ainsi la vie politique communale.

À 66 ans, Magda De Galan avait annoncé qu'elle ne désirait pas rempiler comme bourgmestre, avec quel sentiment quitte-t-elle la scène communale ?

"Avoir toujours défendu certaines valeurs, de l’enseignement, de la démocratie, de l’humanité, de l’humanisme et aussi de savoir à temps laisser la place à des plus jeunes, même si mon regret est qu’il y ait moins de femmes qu’à un certain moment. Ce qui signifie qu’il y a dans certains partis, une certaine régression. Et à la conférence des bourgmestres, c’est pareil."

Avec 7983 voix de préférence, elle aurait pu siéger comme conseillère communale. Mais elle a préféré laisser la place à Jutta Gyssen, sp.a, à qui il manquait une dizaine de voix.

"C’est à quelques voix parfois qu’on perd une majorité ou qu’on doit prendre un partenaire en plus. Une femme mérite quand même d’avoir sa place au collège. Il n’y en aura plus beaucoup et elle a prouvé qu’elle était quelqu’un de bien. Moi, je viens encore du parti où on s’entendait fort bien tous ensemble et je pense que Jutta le mérite."

Magda de Galan n'a pas pour autant l'intention d'abandonner ses combats.

"Ce que je vais faire, c’est mettre sur pied, si on m’en laisse l’occasion, mon rêve, c'est-à-dire un bureau de liaison emploi local, région, fédéral pour mettre des Forestois au travail."

Betty Cleeren

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK