Forest: le personnel de l'atelier de la SNCB est en grève

L’atelier de Forest s’occupe de l’entretien des TGV (illustration).
L’atelier de Forest s’occupe de l’entretien des TGV (illustration). - © DIRK WAEM - BELGA

Le personnel de cet atelier spécialisé dans l’entretien des TGV a arrêté le travail mercredi à 21h00. En fait, les cheminots voient d'un très mauvais œil le contrat que la SNCB est en train de conclure avec l'entreprise Thalys.

Les syndicats craignent la perte de plusieurs dizaines d'emplois. Une délégation syndicale rencontre ce jeudi matin à 09h00 l'administrateur délégué de la SNCB. La cause de ce mouvement social, c'est un changement profond en cours au sein de l'atelier de Forest comme l’explique Pierre Lejeune, délégué CGSP-Cheminots : " C’est un atelier spécialisé dans la maintenance du matériel TVG donc le matériel grande vitesse. Dans ce cadre-là, la SNCB envisage de conclure un contrat exclusif avec Thalys. Il faut savoir que Thalys a des exigences en la matière et souhaiterait établir un contrat de régie qui va établir les conditions de travail du personnel."

De futures conditions de travail inquiétantes

Le personnel est inquiet. Tout cela est encore en négociations, mais certains points crispent le personnel de l'atelier de Forest. A commencer par cette intention qu'aurait Thalys d'instaurer un taux d'absentéisme maximal. Et puis, il y a ces rumeurs, comme Pierre Lejeune le souligne, qui font état de possibles licenciements : "Ça doit osciller entre 30 et 80 pertes d’emplois. Ils sont 315 actuellement à l’atelier de Forêt. On voudrait entrer en négociation sur toute la politique de l’emploi parce que 70 à 80 équivalents temps-plein seront sans doute supprimés ; vous imaginez bien que ça doit faire l’objet de négociation."

La grève se poursuivra jusque ce soir, 22 heures, mais n'aura aucun impact pour les voyageurs.

 

Nicolas Lejman, Jérôme Durant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK