Forest : l'abattage des bouleaux de la rue Berkendael a débuté

Forest : l'abattage des bouleaux de la rue Berkendael a débuté
3 images
Forest : l'abattage des bouleaux de la rue Berkendael a débuté - © Tous droits réservés

C'est la fin d’un combat qui aura duré trois ans pour les habitants de la rue Berkendael à Forest. L’abattage des 51 bouleaux bordant leur rue a débuté. L’objectif de cette coupe est de permettre aux impétrants d’effectuer des travaux dans la rue. Les racines gênent la rénovation des câbles électriques et des tuyaux enterrés.

En octobre dernier, les riverains avaient réussi à faire suspendre le permis d’urbanisme, un court sursis puisque, lundi matin, les tronçonneuses étaient en marche, prêtes à l’abattage.

Vers 11h, les premiers arbres commencent à tomber. C’est un pincement au cœur pour les quelques habitants présents. Diego, un jeune riverain a pris son appareil photo, il a signé les pétitions lancées par le comité de quartier : " ces arbres font la spécificité de la rue, ils la rendent particulière, les voisins se sont donné rendez-vous ce matin pour montrer leur opposition ", explique-t-il. D’autres riverains vivent depuis plus longtemps dans la rue, c’est le cas de Georges installé depuis 25 ans : " je suis vraiment triste et déçu. C’est notre cadre de vie qui vient d’être défiguré à tout jamais. Ces arbres donnaient vraiment un charme particulier. Je garde aussi un goût amer parce que le politique nous a baladé pendant des années ".

Un combat de trois ans

Le combat commence il y a trois ans. Les riverains de la rue et de ses environs se rassemblent. Ils décident de créer un comité de quartier, interpellent la commune. " Finalement, ce fût une expérience positive " nous confie Jean-Michel, un membre du comité, " nous avons compris que nous devions nous structurer davantage pour nous faire entendre pour la suite ", continue-t-il.

Finalement, malgré cette vive opposition, la rue des bouleaux perd ses arbres, son identité diront certains. La commune a promis de replanter des arbres de la même essence quand les travaux seront terminés.

La réaction de l'un des riverains après la coupe du premier arbre

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK