Déploiement policier à Forest: fausse alerte, le périmètre de sécurité a été levé

De nombreux services de secours ont été déployés ce jeudi en début d'après-midi à Forest, près de la place Saint-Denis. Un hélicoptère survolait la place à basse altitude. 

Selon plusieurs témoins, des policiers armés étaient présents, ainsi que des snipers. Selon l'un d'entre eux, "les agents de police présents ont multiplié les appels envers les habitants du quartier, les invitant à ne pas sortir de chez eux". Le quartier de la gare de l’Est, l'avenue Vanpé, la place Saint-Denis et la rue du Curé ont été interdites à la circulation. Le périmètre de sécurité a été levé peu après 15h et aucun élément suspect n'a été découvert lors de la fouille.

Déclaration confuse

Vers 8h du matin, un homme d'origine polonaise a fait une déclaration confuse à un travailleur social, sur des faits de menaces dont il aurait été victime. Les faits se seraient déroulés à une adresse située dans les environs de la place Saint-Denis à Forest. Cette personne a été prise en charge par la police locale de la zone Bruxelles-Midi et une enquête a été ouverte.

Plus tard dans la matinée, les services de police ont cru comprendre des déclarations de la personne d'origine polonaise qu'un assassinat aurait pu avoir eu lieu à une deuxième adresse dans les environs de la place Saint-Denis. Lors de l'enquête autour de la première adresse, les policiers ont cru comprendre, sur base d'autres témoignages, que des hommes éventuellement armés auraient pu se retrancher dans une des habitations.

La police locale de Bruxelles-Midi n'a pas souhaité prendre de risques inconsidérés et a déployé un périmètre de sécurité. Le renfort de la police fédérale a également été demandé. Une fouille approfondie a été effectuée dans les bâtiments mentionnés afin de vérifier si un crime y avait été commis ou si des hommes armés y étaient cachés. Ces recherches ont nécessité un temps certain, explique le parquet.

Interrogé sur place par la RTBF, le bourgmestre de Forest Marc-Jean Ghyssels a, lui aussi, confirmé qu'un périmètre de sécurité avait été dressé suite à une "suspicion de présence d'un homme armé" dans un immeuble de la rue Jean-Baptiste Vanpé. "Les services de police ont été appelés vers 12h30 pour le présence de personne(s) armée(s) dans un immeuble. Dans un cas pareil, on demande l'intervention des services spécialisés qui vont vérifier ce qui se passe dans cet immeuble et s'il y a des hommes armés. A ce stade, l'origine est vraisemblablement un différend d'ordre privé. Cela n'a absolument rien à voir avec le terrorisme" a-t-il précisé.

Un autre témoin nous a raconté en début d'après-midi: "J'étais en livraison, la rue était bouchonnée. J'étais derrière un bus quant tout à coup, les forces de police sont arrivées arme à la main. Ils nous ont dit de partir de la rue. J'ai donc fait demi-tour et là j'ai vu des piétons commencer à courir dans tous les sens. Je suis revenu chez moi, à l'avenue Zaman".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK