Fleurus : le scolyte fait aussi des dégâts

Le scolyte fait aussi des ravages à Fleurus
Le scolyte fait aussi des ravages à Fleurus - © rtbf- Hugues Van Peel

C’est un fléau dans les Ardennes. Les scolytes dévastent les forêts d’épicéas. Ce petit insecte de quelques millimètres tue les arbres en se reproduisant sous l’écorce. Chez nous il fait des ravages : à Fleurus par exemple, quatre hectares d’épicéas ont dû être abattus. Ces arbres se trouvaient sur d’anciens charbonnages à Fleurus et Lambusart. Historiquement, les épicéas auraient été plantés pour en faire du bois de mine qui permettait de soutenir les   galeries. Cet environnement ne convient toutefois pas à cette espèce qui doit idéalement être plantée à une  altitude de 400 mètres ou plus; l’épicéa est donc affaibli et les sécheresses que nous venons de connaitre n’arrangent rien. Le scolyte qui s’attaque aux arbres fragilisés entre alors en action. La seule solution pour réduire sa propagation est l’abattage dès que le diagnostic est fait. Cette opération radicale ne pose toutefois pas un problème sachant que cet arbre prend beaucoup de place et empêche les autres espèces de se développer.

Les sites miniers ne sont pas les seuls concernés par les invasions de scolytes :  le bois communal d’Aiseau-Presles est également touché. Là aussi, il a fallu intervenir. Des privés sont également concernés comme le comte d’Oultremont qui possède des bois à Presles. Ce dernier a dû faire abattre des arbres malades ; c’est une obligation. Les contrôles sont réalisés par l’AFSCA, l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK