Fleurus : l'ETA " Atelier 3000 " dépose le bilan

L’entreprise de travail adapté " Atelier 3000 " va fermer ses portes dès la fin du mois. Cette ETA qui employait majoritairement des personnes souffrant d’un handicap ne se portait pas bien depuis plusieurs années. Son secteur d’activité, l’empaquetage et la mise sous film plastique de folders publicitaires n’était plus porteur. " Les envois papiers sont en chute libre ", explique Alia Tordeur, la directrice. " Nous faisons aussi tout ce qui est emballage plastique mais ce sera bientôt interdit. Nous avions pourtant des clients fidèles mais pour vous donner une idée, nous sommes passés de 800.000 envois papiers à 125.000. "

De leur côté, les syndicats estiment que la conjoncture et le fait que le secteur d’activité ne soit plus rentable n’expliquent pas tout. Il y a eu des erreurs selon Emmanuel Golard le délégué FGTB : " Il y a eu des problèmes de gestion au niveau des administrateurs. Nous avons été repris en 2017. A l’époque on se disait qu’on était sauvé mais ça s’est dégradé. Nous sommes sous le choc ! "

L’entreprise de travail adapté aurait-elle dû se réorienter plus rapidement et se moderniser ? Virginie Mabille, la directrice des ressources humaines estime en tout cas que les travailleurs ont fait d’énormes efforts mais elle rappelle qu’il s’agit d’un public particulier qui prend plus de temps à s’adapter au changement : " L’arrivée des nouvelles technologies a été compliquée. Les travailleurs ont un certain âge et on ne peut pas envisager de tout informatiser du jour au lendemain ! "

l’AViQ, l’agence wallonne en charge notamment des personnes handicapées a été sollicitée pour qu’elle assure un accompagnement psychologique et social du personnel. Une réflexion est par ailleurs en cours avec plusieurs entreprises de travail adapté de la région pour tenter de reclasser un maximum de travailleurs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK