Fleurus: deux morts dans une collision entre un train et une voiture sur un passage à niveau

C'est une très violente collision qui s'est produite entre un train de voyageurs et une voiture jeudi soir vers 20h15 sur un passage à niveau à Brye, petit village de l'entité de Fleurus. Les deux occupants du véhicule sont décédés sur le coup. Les passagers du train n'ont pas été blessés. Le choc a été tellement violent que la voiture a été traînée sur près de 500 mètres avant que le train ne s'immobilise.

Le lieutenant Frédéric Martin, de la zone de secours Hainaut-Est, était l'un des premiers pompiers sur place : "En arrivant sur place, au passage à niveau, on ne constate pas grand chose parce qu'il ne se passe rien. Et c'est en cherchant un peu au loin qu'on se rend compte qu'il y a un convoi immobilisé sur les rails", nous explique-t-il.

"En arrivant près du train, on s'aperçoit qu'il y a une voiture encastrée à l'avant du train et qui a été traînée sur plus de 500 mètres. Et il ne fait aucun doute que les deux occupants sont déjà décédés. En voyant l'état de la voiture, on se rend compte de la violence du choc."

Les opérations de désincarcération ont duré près de quatre heures. "Il a fallu appeler des renforts, mettre en place de l'éclairage, Infrabel a dû couper le courant sur la ligne, bref des moyens importants et beaucoup de difficultés pour les pompiers", poursuit le lieutenant Martin.

Le trafic ferroviaire sur la ligne 140 entre Ottignies et Charleroi a été coupé et des navettes ont été mises en place par la SNCB. Les opérations pour dégager le véhicule et libérer les voies ont duré une bonne partie de la nuit. Et il n'est pas certain du tout que la circulation des trains soit rétablie ce vendredi matin.

D'après les premières constatations réalisées par le parquet de Charleroi et Infrabel, le passage à niveau fonctionnait correctement. L'enquête devra confirmer s'il s'agit bien d'une imprudence du conducteur de la voiture.

Direct et reportage dans notre édition du journal télévisé de la mi-journée:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK