Fleurs "made in Israël": des associations appellent au boycott

Des fleurs
Des fleurs - © EPA

A Liège, des associations dénoncent l'importation via la Belgique de fleurs "made in Israël", provenant notamment des territoires palestiniens occupés.

Des produits "made in Israël" transitent régulièrement par l'aéroport de Liège. La compagnie CAL importe notamment des produits frais : des raisins, des dates, des olives ou encore des fleurs. Et certains de ces produits proviennent des territoires occupés.

A l'occasion de la Saint-Valentin, certaines associations appellent au boycott des fleurs en provenance des colonies. Hamdam Al Damiri, coordinateur de l'association belgo-palestinienne de Liège, explique : "Beaucoup de fleurs vendues sur le marché belge viennent d'Israël, et parmi ces fleurs-là, certaines proviennent des territoires occupés, donc finalement, quand on achète les fleurs, on soutient l'économie israélienne et on soutient indirectement les colons, surtout si ces fleurs sont produites dans les territoires occupés palestiniens".

Certains juristes estiment que l'importation de produits provenant des territoires occupés est illégale au regard du droit international. François Dubuisson, de l'ULB : "Ces colonies sont illégales au regard du droit international, de la 4ème convention de Genève, et dès lors tous les produits qui sont fabriqués par des industries ou des sociétés agricoles qui sont installées sur ces territoires occupés sont entachés d'illégalité".

Le problème, c'est que nos douaniers ne font pas la distinction entre des produits provenant des colonies et les autres produits israéliens.

Quant aux fleuristes, ce boycott de la Saint-Valentin les laisse un peu perplexes. Car le 14 février, la grande vedette, c'est la rose rouge made in Pays-Bas.

F. Louis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK