Flémalle: l'évacuation du terril du Héna se concrétise

Flémalle: l'évacuation du Terril du Héna (photo) se concrétise
Flémalle: l'évacuation du Terril du Héna (photo) se concrétise - © terril.be, DR

La société Electrabel vient d'introduire une demande de permis pour évacuer les cendres d'un vieux terril qu'elle possède au lieudit Héna, sur le territoire de la commune de Flémalle. C'est une opération d'envergure. Annoncée depuis longtemps, elle semble enfin se concrétiser. Nous avons pu prendre connaissance du dossier soumis à enquête publique.

Pendant vingt ans, le site du Héna a accueilli les cendres d'une centrale à charbon du groupe Electrabel. Puis, au début des années septante, le crassier a donné des signes d'instabilité. De consolidation en drainage, de renforcement en contre-butage, l'évidence a fini par s'imposer: la seule solution, c'est d'évacuer totalement le terril.

Le principe est acquis depuis longtemps, depuis ... le début du millénaire. Mais il faut enlever près de deux millions de mètres cubes, et pour ça, il faut se creuser les méninges. Les ingénieurs ont imaginé une sorte de tapis roulant, de bande transporteuse, couverte, pour acheminer les cendres vers un quai de chargement, les transborder sur des péniches, et les amener jusqu'à des cimenteries où ces résidus peuvent encore brûler.

Le projet, dans ses grandes lignes, a déjà été présenté à la population. Les études techniques ont pris du retard. Et c'est seulement maintenant, après 48 mois d'analyses des sols, que la demande de permis est introduite. Le tracé est très légèrement modifié. Le calendrier, pareil: début des opérations en 2016. Fin, peut-être 2030.

Il reste à espérer que l'industrie du ciment, en crise, survive jusqu'à cette date.

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK