Flémalle: début des travaux du terril du Hénâ malgré les recours

Flémalle: Travaux de déboisement du terril du Hénâ
2 images
Flémalle: Travaux de déboisement du terril du Hénâ - © RTBF

A Flémalle, la phase préliminaire des travaux d'évacuation du terril du Hénâ vient de débuter. Il s'agit dans un premier temps de déboiser une partie du site. Electrabel compte ensuite évacuer plus de deux millions de tonnes de cendres volantes stockées sur le terril, des résidus issus de la houille employée pendant 20 ans par l'ancienne centrale des Awirs.

Le déboisement servira à terme à l'installation d'une bande transporteuse fermée longue d'un kilomètre 700. C'est donc un tapis roulant qu'Electrabel a choisi pour évacuer les cendres qui seront envoyées par péniche dans une cimenterie. Malgré plusieurs recours introduits contre son permis obtenu en octobre, Electrabel a décidé d'entamer les travaux nécessaires pour assurer à terme la stabilité du terril et la sécurité du site. Sophie Thémont, bourgmestre faisant fonction de Flémalle :" les travaux de déboisement ont commencé début mars. En août 2015, débuteront les travaux de génie civil et d'équipement. L'excavation proprement dite des cendres volantes du terril est prévue fin 2016."

3 riverains et la commune d'Engis ont introduit un recours

Mais cet important chantier fait l'objet de plusieurs recours. Celui de 3 riverains d'abord, qui s'inquiètent notamment du danger d'effondrement du terril durant les travaux et des nuisances sonores. Celui de la commune d'Engis, ensuite, qui craint des problèmes de pollution de l'air par les cendres. Engis qui conteste aussi la durée annoncée des travaux : maximum 15 ans. Flémalle par contre a préféré ne pas introduire de recours. Il aurait été suspensif et aurait retardé le chantier: "Le terril a été renforcé plusieurs fois par des tirants. Ils sont en fin de vie. Ce qui prime, c'est la sécurité de la population et donc pour nous, les travaux devaient commencer le plus rapidement possible." Le ministre Di Antonio devrait se prononcer sur les recours introduits avant la mi-mars.

Erik dagonnier

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK