Flandre: selon le Vlaams Belang, la N-VA est toujours "disposée" à discuter

Tom Van Grieken du Vlaams Belang (gauche) et Bart De Wever de la N-VA (droite) lors de leur première rencontre le 29 mai.
Tom Van Grieken du Vlaams Belang (gauche) et Bart De Wever de la N-VA (droite) lors de leur première rencontre le 29 mai. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le président de la N-VA, Bart De Wever, a commencé mardi son deuxième tour de discussion en vue de former un gouvernement flamand. Le PTB n’était plus invité. Le Vlaams Belang a été reçu en premier puisqu’il est le deuxième parti en Flandre. Le CD & V et l’Open Vld devraient suivre.

Bart De Wever entend consulter du plus grand parti au plus petit. Il a dès lors commencé son deuxième tour des discussions avec le Vlaams Belang. L’équipe de négociations du parti d’extrême droite, Tom Van Grieken, Barbara Pas et Chris Janssens, ont pu s’entretenir avec Bart De Wever pendant toute la matinée. Ils ont eu une "longue et bonne conversation, en toute confiance".

"Dès le début, après les élections, la N-VA s’est montrée disposée à discuter avec nous. Je ressens encore cette volonté aujourd’hui", déclare Chris Janssens, la tête de liste dans le Limbourg. "La discussion de ce matin était un échange d’idées." Aucun détail sur le contenu n’a fuité "parce que le chemin de la coopération passe par la confiance".

CD&V et Open Vld devraient suivre

Le Vlaams Belang devrait être suivi dans ce cas par le CD & V qui n’a toutefois pas voulu confirmer s’il avait reçu une invitation. La discrétion est de mise. L’Open Vld devrait en toute logique aussi.

Sur Instagram, Gwendolyn Rutten, la présidente de l’Open Vld, a publié une photo d’elle avec la légende "Tour d’information". Le parti libéral flamand s’est cependant abstenu de tout commentaire.

Voir cette publication sur Instagram

Informatieronde.

Une publication partagée par Gwendolyn Rutten (@gwendolynrutten) le

Seul le sp.a a indiqué avoir été invité. Le lieu des rencontres n’a également pas été communiqué. Le formateur flamand n’aurait pas encore posé de questions concrètes aux partis qu’il a reçus. Il attend d’eux qu’ils lui communiquent les points qu’ils veulent inscrire dans un programme de gouvernement.

Peter Mertens : "Le VB s’est même radicalisé"

Le PTB est le seul parti à avoir été exclu du second tour et le président du parti de gauche radicale, Peter Mertens a manifesté son regret lors de l’émission radio de la VRT "De ochtend" : "Lors d’une première rencontre, nous avons mis nos thèmes sur la table : la pauvreté infantile, l’énergie coûteuse et le logement abordable. […] Nous avions espéré qu’au cours des prochaines semaines, nous serions encore en mesure de peser sur les discussions."

Peter Mertens, qui fait son entrée au Parlement fédéral, s’étonne que le Vlaams Belang soit invité pour un deuxième tour : "Ce parti s’est tout sauf normalisé, il s’est même encore radicalisé."

Archives : Soir Première 28/05/2019

Le Vlaams Belang s'est-il normalisé, a-t-il vraiment changé ? Benjamin Biard, chercheur au Crisp, et Marc Swyngedouw, professeur à la KUL, en débattent dans CQFD. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK