Liège: "Fidélio", l'unique opéra de Beethoven, à l'ORW

Directeur musical de l'ORW, Paolo Arrivabeni, rodé aux plus grands compositeurs, dirige pour la première fois "Fidélio" et en mesure toute la complexité, tant pour les musiciens que pour les chanteurs: "Quand on regarde la partition, on se dit que ce n'est pas compliqué. Mais dès qu'on commence à travailler dessus, je vous jure que c'est difficile".

"Fidélio", unique opéra de Beethoven. Unique à plus d'un titre: "Il est unique parce qu'il vient d'un travail immense de Beethoven. Il a écrit trois versions différentes pour arriver au Fidélio que l'on écoute maintenant".

"Je crois qu'il ne s'est jamais autant acharné qu'ici, pour Fidélio" explique Marcel Seminara, chef des chœurs. "C'est vraiment la perfection absolue. C'est un opéra qui amène une innovation dans le domaine dramatique, dans l'orchestration, dans la façon de traiter les voix. Il va même au-delà des possibilités vocales".

Et la soprano américaine Jennifer Wilson relève le défi. Elle est Leonore, cette femme déguisée en homme qui sous le nom de Fidélio libère son mari d'une sombre prison. A ses côtés, le ténor serbe Zoran Todorovich et les chœurs, puissants.

Une œuvre à voir à l'Opéra Royal de Wallonie dès ce vendredi 31 janvier, jusqu'au 11 février.

A. Alié

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK