Festival international des Arts de la Rue à Chassepierre: l'envers de l'endroit

C’est un tout petit village de Gaume, 200 habitants tout au plus. Mais durant l’été, il se métamorphose pour accueillir la foule à l’occasion du Festival international des Arts de la Rue. En deux jours, c’est en moyenne 25 000 spectateurs qui affluent dans les ruelles. Mais le spectacle, c’est aussi la rue, le village de Chassepierre en soi, et il ne faut pas oublier d’y jeter un œil…

Dans Matin première, Marianne Perilleux enfilait son costume de guide pour vous faire découvrir l’un des plus beaux villages de Wallonie.  Avec son patrimoine classé, son côté village traditionnel et une série de services et animations respectueux de la qualité paysagère et architecturale de la région, Chassepierre a bien mérité sa réputation. La région, c’est en particulier les bords de la Semois que le village-construit sur un éperon rocheux-domine, les points de vue y sont absolument charmants.

Un village plein d’histoire(s)

De l’histoire du village, on sait qu’il y avait une villa gallo-romaine et plus tard, au 9e siècle, une des villas royales de Lothaire II, arrière-petit-fils de Charlemagne. Il y eut aussi un château que se sont longtemps disputé les seigneurs de la région, un château aujourd’hui complètement disparu.

Au fil du temps, le village s’est développé grâce à l’agriculture, et grâce à l’eau surtout qui se trouve en abondance dans le sous-sol. Ce qui explique qu’en parcourant le village, on y découvre aujourd’hui encore des abreuvoirs, fontaines et lavoirs, de même qu’un ancien moulin. D’ailleurs, au 19ème s, 5 moulins fonctionnaient, leur roue mue par l’eau d’une rivière dont le cours rapide traversait le village et se jetait dans la Semois : un moulin à tabac, un à huile et 3 à farine. Le tout ou quasi en pierre du pays, un grès jaune provenant de Fontenoille, un village voisin. Une pierre assez friable que les habitants recouvraient d’un crépi de couleur claire. C’est d’ailleurs l’aspect actuel que présente l’édifice classé du village : l’église, rénovée à l’identique il y a 3 ans.

L’église Saint-Martin, l’atout "patrimoine"

C’est une vieille église, qui date de 1702. Beaucoup de maisons du village sont datées de la même époque ou du 19e siècle. L’église Saint-Martin, qui est reprise sur la liste du patrimoine classé de la Région wallonne est caractérisée  son clocher, en forme de bulbe et de style baroque. C’est un très bel édifice qui, avec les anciennes fermes, le vieux presbytère et le Trou des Fées, constitue l’atout "patrimoine" du village.

Le Trou des Fées, c’est ce faisceau de galeries souterraines construites dans la roche calcaire à une époque très lointaine. Ce trou des Fées est accessible au public, sauf pendant le festival, où il se transforme en… loge pour les artistes ! Signe que tout le village est littéralement envahi le temps d’un weekend, mais tout cela se fait avec le concours des habitants qui ne sont pas peu fiers de leur village.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK