Festival du film d'amour de Mons: la mise à disposition faisait l'objet d'une convention, selon la province

A la suite de l'information de la Libre Belgique et de la Dernière Heure, jeudi, sur une enquête de l'inspection sociale de l'ONSS concernant la province de Hainaut et le Festival du Film d'Amour de Mons (FIFA), les instances provinciales ont indiqué que des conventions de partenariats en bonne et due forme existent entre les deux instances.

Une enquête de l'inspection sociale de l'ONSS sur des soupçons de fraude au sein de l'administration de la province du Hainaut concernant le Festival international du Film d'Amour de Mons est en cours, ont rapporté jeudi La Libre Belgique et La Dernière Heure jeudi. Selon les quotidiens, le FIFA, dont l'édition 2018 a été anulée mardi, est concerné par cette enquête et notamment son délégué général, André Ceuterick, qui preste comme bénévole pour le Fifa mais qui est le chef du département cinéma de la province.

Mercredi, Elio Di Rupo, président du Conseil d'Administration du FIFA, indiquait que le personnel du festival montois, y compris le délégué général André Ceuterick, travaillait en tant que bénévole.

"L'inspection sociale vérifie que du personnel provincial n'a pas été affecté à d'autres tâches que celles pour lesquelles elles ont été engagées", ont indiqué les quotidiens. "Si l'enquête de l'inspection sociale est concluante, cela voudra dire qu'il y a eu des emplois fictifs et des subsides déguisés."

Les instances provinciales ont réagi à ces informations par voie de communiqué, soulignant que "le partenariat entre la province de Hainaut et le FIFA se base sur des conventions en bonne et due forme."

Selon les instances du Hainaut, "la province est effectivement, depuis la création du festival, engagée dans un soutien à ce qui constitue un événement culturel majeur de son territoire. Elle concrétise ce partenariat par l'intermédiaire de son Asbl Hainaut Cinéma relevant de l'institution Hainaut Culture Tourisme. Hainaut Cinéma bénéficie d'un personnel mis à disposition conformément à la législation et son activité est soumise à un contrat de gestion examiné annuellement par les autorités provinciales."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK