Femme voilée refoulée à l'entrée du cirque: Alexandre Bouglione refuse d'être associé à cette histoire

L'article publié sur le site Oumma.com.
L'article publié sur le site Oumma.com. - © Oumma.

Alexandre Bouglione est furieux! Le célèbre patron du cirque éponyme installé au pied de l'Atomium n'a pas apprécié un récent article tournant sur les réseaux sociaux. Celui-ci, publié par le site d'infos de la communauté musulmane Oumma.com, basé en France, relaie le témoignage d'une mère de famille bruxelloise expliquant avoir été refoulée le dimanche 6 décembre dernier à l'entrée du cirque. Motif: port d'un voile islamique. "Faux", pour Alexandra Bouglione, qui avait loué son cirque à une société privée, laquelle a géré l'accès au chapiteau.

Un règlement inexistant

A Oumma, Safia Chaddad, 26 ans, raconte avoir été invitée par une amie travaillant avec l'association Afiliatys. Afiliatys est un club vieux de 40 ans qui se dit "au service de quelque 55.000 fonctionnaires et agents des Institutions européennes, actifs et retraités". Au menu de ce club: rencontres, soirées, actions caritatives et spectacles au profit de ses membres, quelque 30.000, dont l'amie de Safia. Celle-ci était accompagnée de ses deux enfants de 3 et 5 ans. Mais à l'entrée, donc, la maman sera refoulée par le directeur Afiliatys qui lui dira: "C'est votre foulard! Tout signe religieux est interdit, allez voir le règlement sur le ticket!" Un ticket qui ne ferait mention d'aucun règlement de ce type. 

Sur place, le ton est vite montée sous les yeux, dit l'article, de la police qui ne serait pas intervenue. Au final, les enfants de Safia iront voir le spectacle avec son amie, non voilée. Safia n'en démord pas: elle annonce vouloir porter plainte pour intolérance et agressivité. "Mon but est de partager cette humiliante mésaventure (...) et (...) dire qu'il ne faut pas se taire, mais bel et bien réagir face à ces discriminations", ajoute Safia dans Oumma.com, évoquant implicitement d'autres incidents à caractère islamophobe survenus à Bruxelles depuis les attentats de Paris.

"Je suis quelqu'un d'ouvert"

Impossible pour la RTBF.be de vérifier le récit de Safia voire même d'entrer en contact avec celle-ci. Mais ce qui est certain, c'est que le chapiteau avait été louée par Afiliatys. "Et c'est Afiliatys qui a aussi géré les entrées. Donc, s'il y a eu un souci, ce n'est pas la faute du cirque Bouglione, mais de cette société", explique Alexandre Bouglione. "Dans mon cirque, on accueille tout le monde, sans aucune distinction. A chaque spectacle, ce n'est pas une femme voilée que l'on accueille mais des dizaines. Je suis quelqu'un d'ouvert et je le resterai toujours. Je ne suis pas raciste. J'ai des ancêtres pakistanais! Aujourd’hui, avec ce buzz, je reçois des appels de partout mais je ne veux pas que mon nom et mon cirque soient associés à cette histoire. Nous regrettons ce qui s'est passé pour cette dame mais nous n'y sommes pour rien.

En colère, Alexandre Bouglione envisage même de prendre contact avec son avocat pour envisager quelles suites à apporter à cette affaire.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK