Feluy: trois arrestations administratives et 350 policiers autour de la raffinerie ce jeudi soir

Les policiers présents aux abord du dépôt pétrolier de Feluy ont procédé à l'arrestation administrative de trois individus. Ils approchaient du périmètre avec des cagoules dans le coffre de leur voiture. Des mesures de sécurité plus larges que les derniers jours ont été mises en place jeudi dès 18 heures avec, notamment, la mobilisation de 350 policiers autour du dépôt de carburants de l'entreprise française Total à Feluy après les débordements de la nuit passée.

Les policiers sont déployés sur l’E19 et les axes autour de la raffinerie Total. Il y a des renforts de la police fédérale : des policiers venus d’Anvers. Des autopompes sont aussi stationnées sur le pont de l’E19. L’autoroute est d’ailleurs fermée. 

Le mot d’ordre est de ne laisser passer personne. Aucun manifestant, gilet jaune ou casseur, ne pourra s’approcher du site où les affrontements ont eu lieu les nuits dernières. Tout est sécurisé au point que l'équipe de la RTBF sur place a dû être escortée dans un convoi policier pour pouvoir arriver sur place. 


►►► À lire aussi : Les gilets jaunes, tous des casseurs ?


Pour le moment c’est donc un no man’s land aux abords de l’usine Total. Par contre, en-dehors de la zone sécurisée par la police, une cinquantaine de "gilets jaunes" s'est rassemblée dans le calme.

Pour le gouverneur du Hainaut, Tommy Leclercq, le mouvement des gilets jaunes a muté et tout sera désormais mis en oeuvre pour mettre fin aux actes de violence des casseurs. Une dérive dénoncée également par le Premier ministre Charles Michel jeudi après-midi à la Chambre et jeudi soir sur le plateau de Jeudi en Prime.

Une vingtaine de personnes ont en effet arrêtées judiciairement après les nouveaux incidents violents qui ont opposé durant la nuit de mercredi à jeudi quelque 400 manifestants aux forces de l'ordre déployées autour du dépôt de carburant du groupe Total situé à Feluy, selon le parquet de Charleroi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK