Faux départ pour le règlement sur les terrasses de la Croisette à Dinant

En juin dernier, le tribunal civil avait sommé la Ville de Dinant à mettre de l'ordre dans l'attribution des places sur la Croisette. Elle a 75 jours pour fixer des critères objectifs.
En juin dernier, le tribunal civil avait sommé la Ville de Dinant à mettre de l'ordre dans l'attribution des places sur la Croisette. Elle a 75 jours pour fixer des critères objectifs. - © RTBF

Le conseil communal devait voter lundi soir ce texte. Un texte nécessaire pour savoir quel café/restaurant avait droit à quel emplacement… Mais la décision a été reportée à plus tard. La discussion a été houleuse.

Il était question de vaisselle, de nombre de jours de vacances et de variété de la carte, des points que le bourgmestre Richard Fournaux voulait voir figurer dans le règlement pour attribuer les 14 terrasses sur la Croisette. Pour augmenter le choix et éviter que dix pizzerias ne se retrouvent côte à côte.

Mais pour l'opposition dinantaise, le texte proposé n'était pas bon : une trop grande subjectivité des critères, notamment pour le choix de la vaisselle, une trop grande ingérence du collège communal dans la vie privée des commerçants, notamment pour le nombre de jours de vacances pris pendant la haute saison (pas plus de dix jours). Bref, un texte mal ficelé. Après des débats houleux, le règlement sera revu et corrigé.

Pourtant, il y a urgence : Dinant doit se mettre en ordre

Effectivement, le tribunal civil avait sommé la Ville à mettre de l'ordre dans l'attribution des places sur la Croisette. C'était en juin dernier.

Elle a 75 jours pour fixer des critères objectifs. Il ne faut donc pas traîner et adopter le texte le plus rapidement possible.

Mais en voulant mettre de l'ordre dans tout cela, le Collège en a fâché plus d'un. Et certains tenanciers ont peur de devoir réintroduire une demande - et de perdre la terrasse qu'on leur a déjà indiquée.

Le prochain conseil communal sera certainement aussi intéressant.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK