Faut-il rénover le Stade Roi Baudouin? Qui va payer la facture? Le stade national en questions

Le Stade Roi Baudouin à nouveau dans la course ?
Le Stade Roi Baudouin à nouveau dans la course ? - © YORICK JANSENS - BELGA

L’échec de la candidature belge à l’Euro 2020 enterre-t-il le projet d’Eurostadium sur le parking C du Heysel? La réponse est non, à en croire les déclarations laconiques de la Ville de Bruxelles, de la Région bruxelloise et du promoteur Ghelamco. Mais de plus en plus de voix s'élèvent pour arrêter les frais et étudier les alternatives.

Il y a d'abord la question de la rénovation du Stade Roi Baudouin. Une option qu’a toujours écartée d’un revers de la main la Région bruxelloise et la ville de Bruxelles; mais une option réactivée en début de semaine par Écolo, puis jeudi sur La Première par Didier Reynders, le ministre MR des Affaires étrangères. Dans la foulée, la N-VA, le poids lourd flamand, s’est engouffrée dans la brèche pour rappeler son vieux credo: "Il faut absolument mettre à l’agenda la rénovation du Stade Roi Baudouin", clame le député bruxellois Johan Van den Driessche.

Mais alors, qui doit casser sa tirelire? La Ville de Bruxelles, propriétaire de l’enceinte, ou d’autres instances publiques ou privées? "C’est une bonne question, admet l’élu N-VA. Mais j’entends quand même qu’il y a des gens intéressés pour investir dans ce stade, parce qu’ils ont une motivation sportive ou liée à d’autres événements. Ce qui est sûr, c’est qu’une telle rénovation coûtera beaucoup moins cher que bâtir un stade comme l’Eurostadium". Restent à voir combien et la faisabilité technique d'une telle rénovation, des données manquantes à ce jour, malgré les demandes répétées de l'opposition.

Il n’y a plus d’urgence

Repartir d'une page blanche? Oui, mais sans se focaliser exclusivement sur la rénovation du Roi Baudouin, c’est la nuance que met Défi. "Il est peut-être temps de remettre à plat ce dossier, de reréfléchir, tant il parait difficile de réaliser ce projet à cet endroit-là", analyse le député bruxellois Fabian Maingain.

D'autant que la pression de l’échéance de l'Euro 2020 est évacuée: l’urgence a disparu, résume le cdH. "Il y a une série de possibilités qu’on peut examiner puisqu’on a maintenant un peu plus de temps, dit Benoît Cerexhe, chef de groupe humaniste au parlement bruxellois. Il ne faut pas persister dans cette erreur. Travaillons sur une autre localisation, mais  située à l’intérieur du territoire bruxellois". Allusion bien sûr au parking C où est censé être érigé le stade national: un terrain propriété de la ville de Bruxelles, mais situé en territoire flamand, à Grimbergen.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK