Farciennes : première rentrée pour la nouvelle directrice des Waloupi

Les Waloupi, c'est l'une des écoles communales de Farciennes. 3 implantations, aux WAinage, au LOuât et à PIronchamps. Et une nouvelle directrice pour cette rentrée : Patricia Simonelli. Patricia a été institutrice durant 28 ans aux Wainage, et c'est là que nous la retrouvons. "C'est vrai que j'ai un peu mal au coeur quand je reviens ici, car j'y ai passé des années merveilleuses confesse-t-elle. Mais de toute façon, ma classe n'existe plus : elle a été transformée en salle des profs" ajoute-t-elle dans un éclat de rire. Madame la directrice a décidé de changer d'orientation parce qu'elle estimait qu'avec son expérience, elle pouvait apporter une vraie connaissance de terrain. "Vous savez, je connais la plupart des parents : je les ai eu comme élèves, ça facilite les contacts ! "Nouvel éclat de rire. Mais ne devient pas directeur/trice qui veut : il est loin le temps où c'est l'instituteur le plus ancien qui accédait automatiquement à cette fonction. Maintenant il faut suivre des cours ... et réussir ses examens ! "J'ai suivi 3 modules de 60 heures de cours, organisés par la Communauté française, et sanctionnés par des examens. J'ai ensuite suivi une nouvelle volée de cours, propres au réseau communal cette fois".

Patricia Simonelli le confesse : elle a mal dormi les nuits précédant la rentrée. "Par contre, cette nuit-ci, pas de souci ! Le problème, c'est que j'ai été réveillée à 5h du matin par l'alarme d'un bâtiment ! Il s'agissait en fait de la femme de ménage, qui avait oublié d'enlever le code de l'alarme !". Elle a suivi la rentrée aux Wainages, afin de saluer ses deux anciens collègues instituteurs. "C'est une toute petite école, nous avons 21 élèves en primaire. Nous n'avons donc que 2 classes ici : une classe pour 1 ère et 2 ème primaire, et une autre grosse classe pour les 3, 4, 5 et 6 ème primaire". C'est monsieur Laurent qui s'occupe de cette classe verticale, et tout se passe bien : les élèves ont toujours du travail, personne ne baille aux alouettes. "L'intérêt d'une telle classe, c'est que cela tire les enfants vers le haut : les plus jeunes écoutent ce qui est enseigné aux plus grands, et les plus grands qui ont des difficultés peuvent retomber sur la matière enseignée aux plus jeunes". la nouvelle directrice disparaît en coup de vent après avoir salué les parents ( " ha mais je te reconnais, je t'ai eue en classe en 1997") afin d'aller faire tour sur les deux autres implantations. Et ensuite un peu de bureau, pour régler les mille et un problèmes d'un jour de rentrée de classe. La journée sera longue, mais excitante.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Matin Première
en direct

La Première Bxl

Matin Première