Facebook, MSN, Youtube… c'est fini pour les agents communaux de Charleroi

21 sites ont été fermés aux agents pendant les heures de travail. Parmi ceux-ci, on retrouve Facebook.
21 sites ont été fermés aux agents pendant les heures de travail. Parmi ceux-ci, on retrouve Facebook. - © Belga

C'est une décision qui ne passe pas bien chez tout le monde : depuis quelques jours, la ville de Charleroi a décidé de limiter l'accès internet pour les agents communaux. Fini donc de surfer pendant les heures de boulot.

Facebook, MSN, Immoweb Youtube mais aussi les sites d'achat en ligne ou d'informations. Pour les milliers d'agents de la ville de Charleroi, ce sont maintenant des sites inaccessibles. Un tour de vis et une restriction décidée par le nouveau secrétaire communal.

C'est l'analyse globale, sur les 2000 ordinateurs de la Ville, des 30 sites les plus fréquentés sur un mois qui a dicté ce choix. 21 d'entre eux n'étaient absolument pas liés au travail des agents. L'accès à ses 21 sites est donc désormais fermé. Mais les agents de l'administration peuvent, pour les besoins spécifiques de leur service, demander des dérogations.

Une décision qui peut sembler radicale mais qui, pourtant, a déjà été prise ailleurs. C’est le cas de Courcelles, par exemple, où une décision semblable a été prise pour les mêmes raisons. Les agents communaux passaient trop de temps sur des sites sans lien avec leur travail. Autre exemple : Fontaine-L’évêque, où la décision prise il y a 2 ans est encore plus radicale. Là, c'est tout internet qui a été bloqué. Seuls quelques services ont obtenus une dérogation justifiée par la nature de leur travail.

Hugues Decaluwé

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK