Façade du MR vandalisée à Namur: Olivier Chastel condamne cet "acte de violence"

Le siège namurois du MR, situé à Bouge, a subi des détériorations dans la nuit de mardi à mercredi, ou très tôt ce mercredi matin. Parlophones cassés, serrures bouchées et tags sur la façade : on peut y lire des inscriptions comme "NVA Facho", "MR Collabo" ou "Mawda".

Le président du MR Olivier Chastel "condamne fermement tout acte de violence. Les dégâts sont importants et nous avons déposé plainte." Olivier Chastel est choqué par les dégradations, mais aussi par les messages inacceptables tagués sur la façade. "La liberté d’opinion est évidemment garantie ", explique-t-il dans un communiqué. " Le MR s’est d’ailleurs toujours montré ouvert au débat d’idées, sur tous les sujets. La violence, par contre, ne peut jamais être une réponse ".

"Une réelle menace pour la démocratie"

Olivier Chastel regrette par ailleurs cette banalisation de l’insulte et de l’excès. "Cette libération de la parole haineuse et de la violence est encouragée par tous ceux qui, quotidiennement, s’en prennent aux politiques que nous menons en pratiquant des amalgames douteux. Sur le plan migratoire par exemple, la politique menée par le gouvernement fédéral est soutenue par le MR, car respectueuse des conventions internationales. La Belgique est une terre d’accueil et un Etat de droit. Ce sont des comportements violents comme ceux-là qui sont une réelle menace pour la démocratie", conclut le président du MR.

David Clarinval, chef du groupe MR à la Chambre et président de la fédération MR en province de Namur, s'est rendu sur les lieux ce matin. Il juge également cet événement inacceptable.

Une plainte a été déposée auprès de la police. David Clarinval appelle à arrêter les amalgames. Il charge les autres partis politiques. Pour lui, "quand les autres partis nous traitent publiquement de collabos ou de fachos, il faut s’attendre à ce que des personnes mal intentionnées ne se gênent plus pour attaquer le MR".

David Clarinval demande un peu de respect pour le MR, pour le débat d’idées. "On peut bien sûr ne pas être d’accord avec nous, dit-il, mais de telles pratiques sont inacceptables."

Nous avons rencontré Véronique Hance, la secrétaire politique de David Clarinval. Elle a découvert les dégradations ce mercredi matin. Ci-dessous, sa réaction. Elle est choquée.

Ces bureaux avaient été inaugurés il y a quelques mois à peine. Il s'agit de locaux permanents du MR où se déroulent de nombreuses réunions.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK