Expo "Grèves de 60", jusqu'au 13 décembre à la Maison de la Culture de Namur

Jenifer Barra, Marie-Josée Pirot, Domonique Noël, l'animateur de l'expostion
Jenifer Barra, Marie-Josée Pirot, Domonique Noël, l'animateur de l'expostion - © RTBF-Christine Pinchart

Témoignages filmés, documents d'archives, exemplaires du journal Le peuple, et photographies émaillent l'exposition consacrées à la grève de 1960. Elle est assortie d'un volet namurois.

L'exposition a été conçue en 2010, pour le 50ème anniversaire de la grève; mais elle est en raison de l'actualité, devenue itinérante, en offrant aux visiteurs une dimension locale.
Dominique Noël coordinatrice à la Maison de la Culture de Namur, est à l'origine de cette rencontre entre deux expositions, organisées par le PAC et par la FGTB, précise t-elle. "J'ai été contactée par Afico, une Asbl de la FGTB, qui a créé cinq panneaux, spécialement pour cette exposition, et consacrés à Namur. Ils ont aussi réalisé cinq capsules vidéo de témoins de l'époque, qui ont vécu les grèves à Namur. Ce sont des témoignages intéressants, notamment celui d'un milicien, qui était amené à tirer à balles réelles sur les manifestants et qui dit qu'il aurait tiré en l'air; mais il y a beaucoup d'émotion dans ces témoignages.
Et puis il y a un an ces expositions c'était de la commémoration, mais aujourd'hui on est en pleine actualité. L'exposition résonne dans le coeur du public".
Parmi les événements marquants du namurois, on trouve le piquet de grève des femmes aux Bas-Prés à Salzinnes, aux ateliers du chemin de fer. "Cela marque l'évolution du rôle de la femme. Certaines femmes sont venues soutenir leur mari, mais les autres étaient des travailleuses en grève également, venues montrer leur ras-le-bol".
Des manifestation contre la loi unique; le plan d'austérité de Gaston Eyskens.
Les organisateurs ont prévu des ateliers pour les adultes et les élèves du secondaire.Marie-Josée Pirot était l'épouse du président des métallurgistes de Namur-Luxembourg et délégué principal des ateliers de Jambes. "C'était une époque dynamique, les gens croyaient en quelque chose, actuellement c'est un peu tiède".
L'expo est à voir au deuxième étage de la Maison de la Culture de Namur.

Christine Pinchart


Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK