Explosion dans un dépôt de munitions à Jéhonville

C'est dans un dépôt de munitions de l'armée belge qu'a eu lieu l'explosion (illustration).
C'est dans un dépôt de munitions de l'armée belge qu'a eu lieu l'explosion (illustration). - © Belga

Une explosion d'amorces d'obus de mortier a eu lieu ce vendredi matin à Jéhonville, dans l’entité de Bertrix. L’explosion a fait deux blessés légers et les dégâts matériels semblent limités. Le site est un dépôt de munitions et d'explosifs de l’armée.

La chute d'une caisse contenant des queues d'obus de mortier semble être à l'origine de l'explosion qui s'est produite ce vendredi matin, a indiqué le ministère de la Défense.

L'incident a fait deux blessés apparemment légers, des soldats, qui ont été hospitalisés à Libramont.

D’après les informations actuelles, l'explosion ne s'est pas étendue à d'autres munitions ni à d'autres endroits où sont stockés des explosifs.

Une enquête est en cours pour déterminer la cause précise de l'incident, a poursuivi un porte-parole.

Avec 280 bunkers semi-enterrés (appelés igloos), le dépôt de Jéhonville, initialement construit par l'armée américaine mais devenu superflu en raison de la fin de la Guerre froide, répond aux normes les plus sévères de l'OTAN, selon l'armée belge.

Celle-ci en a fait, depuis 1993, son principal dépôt de munitions, géré par la 260ème compagnie de la composante Terre.

Le bourgmestre de Bertrix, Michel Hardy, n'a pas été averti de l'explosion. "Nous avons un plan de sécurité, mais il n'a pas été mis en place'', souligne-t-il. ''Cela n'a jamais été le cas d'ailleurs. Il faut avouer que la Défense travaille essentiellement en vase clos. Ce n'est même pas un site Seveso", a déclaré le bourgmestre.

Les pompiers de Bertrix sont descendus sur les lieux pour créer une zone de sécurité, qui a été rapidement levée.

La Défense se refuse actuellement à tout commentaire, les familles des deux blessés n'ayant pas encore été avisées des faits.

Xavier Van Oppens avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK