Explosion au gaz au centre-ville de Bastogne: trois personnes toujours entre la vie et la mort

Une violente explosion, probablement due au gaz, s'est produite vers 20h45 dans le centre-ville de Bastogne ce mardi soir.

L'explosion a fait plusieurs blessés dont trois graves, des jumeaux de 18 ans, qui se trouvaient dans la maison, et une jeune fille qui s'apprêtait à y entrer, et qui a été projetée en arrière lors de l'explosion. Leur pronostic vital était toujours engagé ce mercredi matin.

Elle a touché une maison d'habitation, située juste à côté du restaurant chinois rue Joseph Renquin dans le centre de la ville.

Selon le capitaine Stéphane Thiry, de la zone de secours du Luxembourg, neuf personnes ont été prises en charge, dont trois très gravement blessées, qui étaient toujours mercredi matin entre la vie et la mort, selon le parquet d'Arlon. L'une d'elles a été grièvement blessée par l'explosion alors qu'elle passait devant l'habitation. Les deux autres se trouvaient dans l'immeuble.

Le plan communal d'urgence a été déclenché par le bourgmestre Benoît Lutgen, et n'a été levé que pendant la nuit.

Les services de secours, pompiers et protection civile sont intervenus en nombre, ainsi que la police qui a sécurisé le quartier. Les postes incendie de Bastogne, Houffalize et Neufchâteau ont été mobilisés sur place avec des renforts venus d'Arlon et Érezée. Le gouverneur de la province du Luxembourg Olivier Schmitz est également descendu sur les lieux.

Lors d'un point presse vers 23h30, le bourgmestre a confirmé qu'il y avait trois personnes très gravement blessées, qui ont été transférées dans des centres pour grands brûlés, dont celui de Neder-over-Heembeek et de Charleroi, pour lesquelles le pronostic vital était engagé. 

D'autres blessés légers ont été admis dans différents hôpitaux de la région, à Marche, Bastogne et Arlon.

On a craint un moment que d'autres personnes, portées disparues, étaient toujours sous les décombres. Des chiens ont d'ailleurs été amenés sur place pour aider aux opérations de fouilles. Mais il s'est avéré que les personnes recherchées avaient rejoint l'hôpital, tout proche, par leurs propres moyens. Le bourgmestre a confirmé qu'après plusieurs vérifications, l'hypothèse de personnes encore sous les décombres avait pu être écartée.

Selon les témoignages recueillis sur place par la RTBF, il s'agirait de la maison d'une personne âgée, mais qui était occupée au moment de l'explosion par ses trois petits-enfants, dont des jumeaux qui font partie des blessés les plus graves, ainsi que des cousins et amis à eux. Des jeunes gens de 17 à 21 ans.

L'hypothèse privilégiée quant à la cause de l'explosion, visiblement survenue au sous-sol, est celle d'une fuite de gaz. "Mais pas une fuite du réseau public, vérifié plusieurs fois par Ores, mais du réseau privé ou d'une bonbonne" a précisé le bourgmestre Benoît Lutgen. 

Un dossier a été ouvert auprès du parquet pour déterminer les circonstances exactes de l'incident. A priori, une bonbonne de gaz pourrait être à l'origine de l'explosion, indique le magistrat de garde. Le procureur du Roi Damien Dillenbourg descendra sur place avec un expert dans le courant de la journée.

Des bonbonnes de gaz ont en effet été retrouvées par les secours descendus sur place, mais cette découverte ne permet pas de conclure avec certitude à un accident lié au gaz.

La circulation à proximité des lieux a été rétablie, indiquait la Ville de Bastogne mercredi matin. Le périmètre a été sécurisé.

La Ville et le CPAS de Bastogne s'occupaient de l'accueil des familles et du relogement des personnes qui ne pouvaient rentrer chez elles, et un numéro d'information a été mis en place: le 061/26.26.26.

Reportage du JT de 13h de ce mercredi 30 août

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK