Exercice nucléaire de grande ampleur à la centrale de Tihange

L'exercice a commencé à 7 heures 30 ce mardi matin à la centrale nucléaire de Tihange. On y a, pour les besoins de l'exercice, découvert un problème de dégradation des combustibles. Les cadres ont été rappelés, les centres de crise se sont mis en place. A 10 heures 20, la phase provinciale du plan d'urgence a été déclenchée. Dans le scénario de l'exercice, il est question d'une possibilité de rejet de produits radioactifs.

Aux alentours de 11 heures 30, alors que les journalistes visitaient le poste des pompiers de Huy, l'exercice a été subitement suspendu. Les responsables pensaient que des militants de l'organisation de défense de l'environnement Greenpeace étaient entrés dans le périmètre de la centrale. Greenpeace a reconnu être sur place mais uniquement en tant qu'observateur non officiel. A 14 heures, l'exercice reprenait.

Un aspect intéressant dans cet exercice d'alerte nucléaire, c'est la communication. Une centaine d'étudiants de l'IHECS jouent le rôle des journalistes et des citoyens, et ils testent la capacité des autorités à donner la bonne information à la bonne personne et au bon moment.

Pour les citoyens de la région, il n'y a pas grand chose à voir, à part cet hélicoptère qui tourne au-dessus de la centrale.

L'exercice est surtout un travail d'état major qui se déroule dans les postes de commande. Il doit durer jusqu'à demain.

 

F. Braibant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK