Exercice catastrophe: un avion s'écrase sur la base de Florennes

Un avion s'écrase sur la base de Florennes
4 images
Un avion s'écrase sur la base de Florennes - © RTBF - Serge Otthiers

Le 2ème Wing tactique de Florennes et les services de secours de la région ont organisé un exercice catastrophe à grande échelle en simulant un faux accident d'avion. Le scénario : un avion s'écrase sur une entreprise après son décollage de la base militaire. Près de 200 secouristes et figurants ont participé à cette simulation. L’objectif était de tester l'efficacité des plans d'urgence et la collaboration entre civils et militaires.

Une carcasse d’avion au milieu de voitures en flammes, des dizaines de blessés qui appellent à l’aide, voilà le cadre de cet exercice, une simulation d’accident d’avion avec près de 200 secouristes et figurants. Marie muselle est commissaire d’arrondissement à la province de Namur :

"Ce qu’il se passe ici c’est que l’on a un avion qui a décollé de la base de Florennes et que cet avion, suite à une perte de puissance d’un moteur, s’est écrasé et on a l’avion et plusieurs bâtiments en feu".

L’objectif est de tester l’efficacité des plans d’urgence et la collaboration des services de secours civils et militaires. Le commandant Buzin est responsable de la sécurité aérienne à la base de Florennes :

"Un plan catastrophe cela peut arriver à n’importe quel moment. J’en veux la preuve, l’accident ferroviaire de Wetteren, donc il est important d’entraîner les services d’incendies, médicaux et autres, militaires et civils, à ce genre de situation".

Les services de secours interviennent en condition réelle et le scénario ne leur facilite pas la tâche :

"Il y a beaucoup de pièges, il y a beaucoup de figurants victimes qui étaient cachés dans les bois. Il a fallu les retrouver. On a pas mal de figurants qui jouent les badauds, des figurants qui jouent les journalistes et donc qui viennent s’immiscer et ça pose problème pour les services de secours".

Pour une commune comme Florennes, ce type d'exercice est essentiel

La commune fait au moins un exercice chaque année. C’est quelque chose auquel tient absolument le bourgmestre Pierre Helson. Il a régulièrement des accointances avec la base aérienne de Florennes vu que pour la commune, le potentiel d’accident provient quand même de là.

 

Colette Jaspers avec Serge Otthiers

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK