Evere: Pierre Muylle remplacera Rudi Vervoort à la tête de la commune

Pierre Muylle est échevin depuis 15 ans à Evere.
Pierre Muylle est échevin depuis 15 ans à Evere. - © www.pierremuylle.be

Puisque Rudi Vervoort prend les rênes de la région, quelqu'un d'autre doit reprendre la direction de sa commune. Et cette personne n’est autre que Pierre Muylle. Socialiste à Evere depuis 30 ans, premier échevin depuis des années : c'est un choix logique, il ne s’agit nullement d’une surprise.

Pourquoi donc cette petite émotion? Pierre Muylle a pourtant l'habitude de remplacer Rudi Vervoort, à chaque absence. Mais cette fois, il est vrai que c'est un peu différent. Il sera "bourgmestre faisant fonction" plus longtemps. Un an, peut-être plus. "Aujourd’hui, c’est le premier jour. On est en équipe mais sans papa (même s’il est plus jeune que moi). C’est un cela qu’on ressent. Il est bourgmestre depuis 15 ans. Cela va nous faire quelque chose, indiscutablement."

Un peu d'adrénaline aussi, mais rien d'insurmontable, Pierre Muylle, à 62 ans, n'est pas un bleu : il est échevin depuis 15 ans ; trois décennies de PS everois ; et trois décennies comme directeur de la société de logements sociaux Germinal. Il s'en souvient d’ailleurs: il y a 30 ans, il a attribué un logement social dans la journée de la demande, sans liste d'attente: une autre époque.

Aujourd'hui, il s'attend à d'autres sollicitations. "C’est un autre contact avec le citoyen. On s’adresse plus facilement au bourgmestre qu’aux échevins. De notre côté, on ne peut plus se réfugier derrière quelqu’un qui n’est plus là. Même s’il restera bien entendu présent si on veut avoir son avis… Mais il sera plus fort disponible…"

Pierre Muylle termine ses phrases dans un sourire. Y compris celles qui parlent de budget serré ou de pauvreté. " Mais je peux parfois me fâcher aussi ", assure-t-il avec la même douceur. Et d'ajouter sans détail: "J'ai mon style. Ce n’est pas tout à fait celui de Rudi Vervoort. Je suis plus gestionnaire, et lui plus politique." Puis il se lève : il ne veut pas arriver en retard au collège… Son premier collège à présider.

Myriam Baele

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK