Etterbeek: menacée en 2016, la Villa Les Iris de la députée MR Bertieaux classée définitivement

La Villa Les Iris, avenue de Tervueren 28 à Etterbeek a fait polémique en 2016.
2 images
La Villa Les Iris, avenue de Tervueren 28 à Etterbeek a fait polémique en 2016. - © GOOGLE

La Villa Les Iris, sise avenue de Tervueren 28 à Etterbeek est définitivement classée. Le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a pris un arrêté en ce sens le 31 mai dernier. Le classement fait suite à une mobilisation, voici deux ans, des amoureux du patrimoine contre un projet de démolition avec construction d'un immeuble moderne à appartements (treize en tout sur sept étages). Un dossier plus que sensible: la propriétaire du bien avec son mari n'est autre que la députée régionale MR et présidente du CPAS d'Etterbeek, Françoise Bertieaux. A l'époque, elle envisageait de vendre sa maison à un promoteur. 

Le classement qui vient d'être approuvé porte sur la totalité de la villa, "en ce compris sa clôture à rue et la glycine plantée contre le bow-window avant". Suite aux différentes visites sur place, les Monuments et Sites sont arrivés à la conclusion que le 28 avenue de Tervueren mérite une sauvegarde intégrale. En 2016, l'intérêt patrimonial de la Villa Les Iris suscitait pourtant un vif débat. L'édifice a été érigé en 1898 en style art nouveau mais la façade a été transformée en 1924 pour se rapprocher de l'art déco. Pour l'architecte Christian Sibilde, du bureau DDS & Partners, en charge du projet de démolition-reconstruction, "Ce bâtiment n'est pas d'origine... C'est la vie: les bâtiments se transforment au gré des modes et des besoins, la ville évolue. (...) La villa est bien-sûr sympathique et des gens ont aimé cette maison, mais ce n'est pas une raison... Sinon on devra conserver toutes les maisons de Bruxelles et il n'y aura pas d'évolution possible non plus".

Profondément modifiée en 1924 et 2003

Françoise Bertieaux, propriétaire, ne dit pas davantage. "Cette maison a été profondément modifiée dans son existence en 1924 et encore plus en 2003. Façade et structures d'origine n'y sont plus", indique la mandataire MR qui admet toutefois la conservation d'éléments d'origine au niveau des intérieurs.

Monuments et Sites voient les choses autrement depuis 2016 et l'ouverture de cette procédure de classement. Le service retient les éléments intérieurs Art nouveau comme les décorations, les menuiseries, manteaux de cheminée, mosaïques... "La villa Les Iris est une des premières construites sur l’avenue de Tervueren. Cette avenue, inaugurée un an auparavant, fut tracée comme une avenue pittoresque à caractère paysager. L’aménagement d’un jardinet en zone de recul fut à cet effet imposé dans les prescriptions pour les constructeurs", précise encore le cabinet du ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort. "La villa les Iris, conçue par l’architecte Jules Barbier, conserve son implantation et son volume d’origine, de même que son jardin clôturé par des grilles en fer forgé, marquantes dans le paysage de cette portion de l’avenue."

Informée par la RTBF du classement de son bien, Françoise Bertieaux indique n'avoir reçu "aucune notification, je n'ai été avisée de rien. J'apprends la nouvelle et je vais analyser l'arrêté de classement." Une analyse qui pourrait "s'il y a matière", donner lieu à un recours au Conseil d'Etat.

Un classement politique?

Françoise Bertieaux rappelle que depuis 2016, "il n'y a plus de projet immobilier" depuis l'ouverture de la procédure de classement et le refus du permis d'urbanisme au promoteur par la commission de concertation de la commune d'Etterbeek. 

A ce stade, ajoute la députée, "un classement a des avantages et des inconvénients pour tous les propriétaires de bien classé. Un classement signifie qu'il y a une intervention financières des pouvoirs publics dans tous les travaux. C'est le gros avantage. Par ailleurs, un classement fige un bien actuel, ne lui permet plus d'évoluer ni de s'adapter aux temps modernes. Parfois, on voit certains biens classés finir pauvrement, inhabités et inoccupés."

D'aucuns ont voulu donner à ce dossier un caractère politique. Lors de la commission de concertation en 2016, le cdH dans l'opposition à Etterbeek mais en majorité à la Région avec le PS et DéFi avait décidé de monter au créneau contre le projet. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK