Etterbeek: les riverains de la rue Louis Hap se mobilisent pour sauver leur petit parc

Etterbeek: Le petit parc Louis Hap menacé par un projet immobilier
Etterbeek: Le petit parc Louis Hap menacé par un projet immobilier - © Tous droits réservés

A Etterbeek, des dizaines de riverains ont décidé de se battre pour sauver un petit parc situé dans leur rue: le Parc de la rue Louis Hap. Un projet immobilier doit y voir le jour. L'accès au parc grignoté est pourtant garanti par la commune, mais les riverains restent sceptiques. 

La parcelle du "Mouchoir", petite mais très fréquentée

Aux abords du Parc Louis Hap, la mobilisation s'organise. Une banderole "Gardons notre parc " a été déroulée sur la barrière de l'entrée et les riverains répondent en masse à l'enquête publique en cours. Catherine Kussener habite la rue. "Moi, ce matin, j'en ai déposé 22 à la commune, mais il y en a beaucoup qui les déposent eux-mêmes ou qui les envoient directement par courriel". Une pétition circule aussi pour sauver cette parcelle du "Mouchoir", comme on l'appelle. Petite, c'est vrai mais très fréquentée, par les voisins qui n'ont pas de jardin comme Fanny par exemple: "On fait des pique-niques, des anniversaires et je pense qu'il y a beaucoup de monde qui aime ce parc". Ou les étudiants du quartier: "On trouve ça dégueulasse qu'il disparaisse parce que c'est ici que l'on se retrouve pour manger un bout tous les midis, notre école est juste là derrière". 

Le projet prévoit un accès au parc pour les riverains 

Le projet immobilier est en fait porté par la Société du Logement de la Région bruxelloise. Il prévoit 9 appartements dont 6 seront des logements sociaux. Le bourgmestre d'Etterbeek Vincent De Wolf explique que c'est un terrain à bâtir, que le parc était provisoire. Il comprend la colère des riverains, "Mais ce n'est pas leur terrain, pas celui de la commune non plus. Cela appartient à une société qui va faire du logement, de surcroît du logement social et moyen. Et les riverains auront encore accès à la majeure partie de la surface, donc je crois que c'est une bonne décision". Un parc toujours accessible, mais grignoté. Les riverains restent sceptiques, comme Catherine Kussener: "Je ne vois pas les habitants du quartier aller se glisser en dessous de l'immeuble pour accéder au petit parc". Et Thomas: " Déjà maintenant le parc est petit, il ne restera plus rien alors, c'est un non-sens". Les riverains pointent aussi du doigt l'aspect moderne du projet, dans une rue aux façades anciennes et travaillées. Une réunion de concertation est prévue dans deux semaines.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK