Etterbeek: la friterie Antoine place Jourdan a été rasée pour mieux renaître

Etterbeek: la friterie Antoine place Jourdan a été rasée
3 images
Etterbeek: la friterie Antoine place Jourdan a été rasée - © RTBF

Le pavillon de la friterie Antoine a vécu. Devenu vétuste, il ne répondait plus aux standards actuels de la restauration : une grue est venue pour le détruire ce mardi dans le cadre du réaménagement de la place Jourdan.

Le nouveau pavillon, construit par la Régie Foncière d’Etterbeek devrait être terminé pour la rentrée de septembre. Les travaux de démolition, eux, devraient être bouclés en une journée.

Pendant la reconstruction du nouveau pavillon, les exploitants continueront à vendre leurs fritures dans un food truck stationné à quelques mètres à peine de l’ancienne friterie. La nouvelle baraque sera comme l'ancienne propriété de la Régie foncière. Son prix sera de 301 654 euros.

Moins de files

Les frituristes sont contents : dans le futur, leur nouvel établissement sera plus beau et deux fois plus grand (50 mètres carrés), avec un troisième comptoir de service et trois friteuses. Thierry Willaert, un des frères à la barre de chez Antoine, est positif : "On va améliorer la qualité de la vente. Les files seront moins longues". En outre un vestiaire et des sanitaires seront installés pour le personnel, ainsi qu'une chambre froide et des locaux poubelles et pour les récolteurs de graisse.

Un auvent en bois protégera les clients. La façade sera bardée de zinc, un rappel des anciennes roulottes. La toiture sera verdurisée.

Thierry Willaert ne cache pas son émotion : "Un pincement au cœur aussi pour tous les anciens. Mon grand-père Antoine qui a fondé la maison, ma grand-mère aussi. S’ils étaient encore là pour voir ce que c’est devenu, ils seraient très très fiers."

La place Jourdan quant à elle sera réaménagée en semi-piétonnier, avec plus de place pour les terrasses et les fontaines et moins de stationnements en surface, alors que le parking couvert existant avenue du Maelbeek est en cours de réaménagement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK