Estinnes-au-Mont : des musiciens locaux participent à "Still Standing for Culture"

Les 3 musiciens professionnels : Geoffrey Hugé, David Prince et Frédéric Bomal
2 images
Les 3 musiciens professionnels : Geoffrey Hugé, David Prince et Frédéric Bomal - © Tous droits réservés

Ce samedi, des centaines d’actions étaient menées un peu partout dans le cadre de l’opération "Still Standing for Culture". Objectif : poser un acte politique pour exiger des perspectives pour l’ensemble du secteur culturel et mettre fin à des mois d’arrêt, d’absence de ce que tout un secteur estime pourtant comme essentiel.

 

Sur le coup de 11h, à Estinnes-au-Mont (et une 2e fois un peu plus tard à La Louvière), 3 musiciens du coin ont mené une des 300 actions menées un peu partout simultanément.

"Nous venons de jouer quelques secondes à 3 un morceau classique, explique David Prince, trompettiste professionnel. Très vite, le premier, s’est arrêté, puis le 2e et puis moi. Ensuite, nous avons déployé une pancarte sur laquelle nous avions écrit : "Ce silence nous tue". Tout simplement parce que c’est ce que nous pensons. On ne peut plus être réduit encore longtemps à ce silence forcé."

Cet acte, les 3 musiciens le considère comme politique parce que la culture, disent-ils, dans son ensemble, n’est pas traitée comme elle devrait l’être.

"Cette action est à mettre dans la foulée de ce qui est arrivé à Quentin Dujardin, ce musicien empêché de faire son concert dans une église, explique Geoffrey Hugé, clarinettiste professionnel. Ce silence imposé à la culture en général ne peut plus durer. Il est temps de faire cesser toutes ces mesures autoritaires et privatives de liberté et rendre ainsi de l’espoir aux gens et à tous les artistes. On peut faire coexister le virus et la culture s’il le faut en prenant toutes les mesures adéquates, mais la culture doit revivre le plus vite possible car elle est essentielle."

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK