Esplechin: le projet de parc éolien retardé par un nouveau recours

Les éoliennes dénaturent-elles le caractère historique du site?
Les éoliennes dénaturent-elles le caractère historique du site? - © Eric LALMAND - BELGA

Le projet, porté par la société Windvision en partenariat avec l'entreprise tournaisienne Ventis, remonte à 2010 et a déjà été recalé à deux reprises par le Conseil d'Etat.

Cette fois, c'est la mairie de la commune de Camphin-en-Pévèle, de l'autre côté de la frontière, qui s'oppose à l’installation des six éoliennes sur le site.

Les raisons sont cette fois patrimoniales : juste en face du terrain choisi par Windvision pour sa bonne exposition au vent se trouve le site de la célèbre bataille de Bouvines.

C'est là qu'il y a plus de 800 ans, le 27 juillet 1214 très exactement, la France a battu les troupes de de l'empire romain germanique, en une après-midi seulement. Une victoire considérée comme l'un des événements fondateurs de la nation française. Une énorme reconstitution y est organisée chaque été depuis 2014. Le site vient même d'être classé. 

Pas question donc pour la commune voisine de Camphin-en-Pévèle de voir des éoliennes s'implanter juste à côté. La mairie a donc introduit en juillet un recours auprès du Conseil d'Etat. Une démarche qui embarasse le société Windvision, car le chantier va encore être retardé de plusieurs mois.

Les promoteurs du parc éolien se disent bien conscients du caractère historique des lieux. Ce n'est pas incompatible, expliquent-ils : le projet a été approuvé par les instances régionales et d'autres sites classés ont déjà vu s'implanter des éoliennes. Celui de la bataille de Bouvinnes est lui-même déjà traversé... par le TGV!

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir